Quelle est la différence entre thé et tisane ? - CalculerSonIMC
CalculerSonIMC
Nutrition & Alimentation

Quelle est la différence entre thé et tisane ?

Google + Pinterest LinkedIn Tumblr

Les Français aiment les boissons chaudes, et plus seulement au petit-déjeuner. Café, thé et autre infusion sont autant de rituels pour ponctuer chaque moment de la journée. L’offre est d’ailleurs grandissante, si bien qu’il est devenu de plus en plus difficile de s’y retrouver. Aussi, pour connaître les subtiles différences entre infusion, thé et tisane, lisez ce qui suit.

Une subtile différence…

On parle d’infusion lorsqu’on fait infuser des extraits de plantes, qu’il s’agisse de feuilles, sommités fleuries, bourgeons, racines, graines ou écorces dans de l’eau frémissante, pour en extraire les propriétés aromatiques (et éventuellement thérapeutiques). Il s’agit donc d’une technique de préparation, au même titre que la macération ou la décoction. Ainsi, thé et tisane sont tous les deux des infusions. Mais on appelle communément « infusion » la tisane.

Différence entre thé et tisane

La principale différence est inhérente à la nature-même de la plante utilisée pour l’infusion.

Le thé

Le thé est issu du théier. On récolte les feuilles avec tiges du plant en fonction de différents facteurs : la qualité du thé souhaitée, la nature du terrain sur lequel le thé est cultivé, la saison… Il faut savoir que plus la feuille est jeune (presque à l’état de « bourgeon », c’est-à-dire munie d’un léger duvet et encore enroulée sur elle-même), plus le thé sera de qualité. Le thé est cueilli à la main, ce qui rend la récolte lente et fastidieuse. Le mode de cueillette (impériale, fine, moyenne) est d’ailleurs déterminant dans la qualité du thé.

Une fois récolté, le thé va être traité selon différentes étapes, en fonction du résultat désiré. Flétrissage, oxydation, roulage, séchage, triage et torréfaction sont les traitements classiques du thé. Selon le type de thé, certaines étapes sont sautées. Ainsi, on obtiendra différents types de thé :

  • Le thé blanc: les feuilles sont cueillies, flétries et déshydratées. Il reçoit donc un minimum de traitements. Ainsi il est quasi dénué de théine, mais est très riche en tanins.
  • Le thé jaune: très rare et délicat, il s’agit de thé vert auquel on fait subir une légère fermentation à l’étouffée. Il est réputé plus riche en oxydants que le thé vert, car les bourgeons sont cueillis plus tôt dans l’année.
  • Le thé vert: après cueillette, il est flétri et chauffé à haute température, pour neutraliser les enzymes d’oxydation. À l’infusion, il donne un couleur dorée. Il contient flavonoïdes et théine, mais à un degré moindre que le thé noir.
  • Le thé Oolong, ou bleu-vert: il s’agit d’un thé semi-oxydé, à mi-chemin entre un thé noir et un thé vert. A l’infusion, il donne une belle couleur ocre et une saveur boisée et moelleuse. Il contient de la théine, mais moins qu’un thé noir classique.
  • Le thé noir: il a subi une oxydation complète. Il donne en général, à l’infusion, une couleur rouge à pourpre. Il est riche en tanins et en théine.
  • Le thé post-fermenté, ou thé fumé: les Chinois l’appellent thé noir, car à l’infusion, il donne une couleur très sombre. Il subit en fait une torréfaction et une fermentation.

La principale caractéristique du thé est sa richesse en substances antioxydantes et en théine :

  • Les flavonoïdes sont des polyphénols (ou tanins) contenus dans certaines plantes. Ils sont entre autres responsables de la couleur des fleurs. Les flavonoïdes du thé se nomment les catéchines. On leur prête de nombreuses vertus pour le cœur, les artères, le foie, le système immunitaire (action antioxydante).
  • La théine, qui est la « caféine du thé ». Il s’agit en fait de la même molécule, un alcaloïde composé de trois isomères : la paraxanthine, la théobromine et la théophylline. La seule différence entre la théine et la caféine est leur degré d’assimilation par l’organisme. En effet, les polyphénols du thé « freinent » l’assimilation de la théine par le corps, si bien qu’elle se fait plus lentement que pour la caféine du café.

Enfin, il est possible d’ajouter au thé d’autres ingrédients, pour aromatiser la saveur de l’infusion. Les plus connus sont le jasmin, la menthe ou la bergamote (Earl Grey).

La tisane

Une tisane est une boisson issue de l’infusion, la macération ou la décoction de matières végétales : fleurs, feuilles, tiges, racines ou bourgeons, frais ou séchés. Aussi, une tisane ne contient pas de feuilles de thé – et donc, pas de théine. La tisane se consomme à des fins de réhydratation, de désaltération et/ou par simple plaisir. Mais elle peut aussi être consommée dans un but préventif ou curatif, afin de bénéficier des vertus thérapeutiques des plantes.

Ainsi, on consommera de la tisane en infusion pour, par exemple :

  • Mieux digérer – camomille, menthe, verveine, badiane…
  • Mieux dormir – mélisse, tilleul, fleur d’oranger…
  • Drainer son organisme – reine-des-prés, queue de cerise, ortie, bouleau, piloselle…

Les tisanes sont d’ailleurs souvent faites à partir de mélanges de plusieurs plantes, pour conjuguer leurs différentes propriétés. La consommation d’infusion de tisane est très valorisée dans certaines thérapies holistiques, à l’instar de la naturopathie, la phytothérapie ou les démarches de jeûne.

Quels sont les bienfaits de chacune de ces infusions ?

Bienfaits du thé

Les infusions à base de thé sont porteuses de nombreux bénéfices pour la santé, à en croire les nombreuses études sur le sujet :

  • La paraxanthine contenue dans la théine du thé a un effet lipolytique avéré et permettrait donc de favoriser la perte de poids, tandis que la théobromine est un veinotonique et un diurétique.
  • Les catéchines auraient de nombreuses vertus : anti-cancéreux(1), anti-ostéoporose(2), préventif des maladies neuro-dégénératives(3), antioxydant et antivieillissement(4), effets positifs sur les facteurs de risque cardiovasculaires comme la pression artérielle ou le cholestérol(5), stimulation du système nerveux et effets positifs sur l’attention et la concentration(6)…

Par contre, l’ajout de lait dans le thé supprimerait tous ses bienfaits. En effet les caséines contenues dans le lait neutraliseraient les effets positifs des catéchines(7).

Aussi, le thé est une boisson à privilégier au quotidien, surtout s’il on est soucieux de son poids ou désireux d’en perdre. Auquel cas on privilégiera des infusions de thé riche en théine (thé noir, thé vert) ou des mélanges de thé et plantes aux vertus amincissantes. C’est par exemple le cas du Thé Minceur Brûle-Graisses de chez Cellublue, qui allie les vertus lipolytiques du Thé noir de Ceylan aux vertus détoxifiantes de certaines plantes, à l’instar de l’anis vert, de la reine-des-prés, du citron et du pamplemousse.

Bienfaits des tisanes

Quant aux infusions de plantes, elles peuvent également comporter de nombreux bienfaits. Mais il s’agit de savoir quels effets on désire, et choisir sa/ses tisanes en fonction des vertus de chaque plante. Ainsi :

  • La camomille comporte un léger effet sédatif, favorisant ainsi le sommeil, mais elle est également excellente pour calmer les brûlures d’estomac, réduire les crampes menstruelles et réguler le transit (léger laxatif)(8).
  • L’infusion de feuilles de mûrier aurait des vertus antioxydantes, permettant de réduire les effets du stress oxydatif(9).
  • L’anis étoilé, qu’il soit consommé en infusion ou sous une autre forme, aurait des effets antidouleur, mais serait également un anti-nauséeux, un antiviral et une aide à la digestion avéré(10).
  • L’infusion d’orthosiphon permettrait de drainer l’organisme, grâce à sa composition chimique. Il serait un diurétique naturel, pouvant être utilisé pour traiter la rétention d’eau(11).

Aussi, il peut y avoir de nombreux avantages à consommer des infusions de tisane :

  • Elles ne comportent pas les effets stimulants d’une infusion de thé, puisqu’elles ne contiennent pas de théine.
  • Elles regorgent de bienfaits santé et permettent d’améliorer les troubles du sommeil, un transit paresseux, des affections bégnines (comme un rhume) ou d’encourager la détox. C’est par exemple le cas de l’Infusion Minceur Détox de chez Cellublue, riche en menthe poivrée digestive, reine-des-prés drainante et citron détoxifiant.

Références

(1) 2011, Suganuma, Saha, Fujiki, New cancer treatment strategy using combination of green tea catechins and anticancer drugs

(2) 2009, Shen, Yeh, Cao, Wang, Green Tea and Bone metabolism

(3) 2013, Rushworth, Griffiths, Watt, Hooper, Prion Protein-mediated Toxicity of Amyloid-β Oligomers Requires Lipid Rafts and the Transmembrane LRP1*

(4) 2003, Henning et al., Catechin content of 18 teas and a green tea extract supplement correlates with the antioxidant capacity

(5) 2008, Hodgson, Tea flavonoids and cardiovascular disease

(6) 2013, Einöther, Martens, Acute effects of tea consumption on attention and mood

(7) 2007, Kyle, Morrice, McNeill, Duthie, Effects of Infusion Time and Addition of Milk on Content and Absorption of Polyphenols from Black Tea

(8) 2014, Ravikumar, Review on Herbal Teas

(9) 2017, Killedar Pawar, Preparation of herbal tea from mulberry leaves

(10) 2012, Shojaii, Fard, Review of Pharmacological Properties and Chemical Constituents of Pimpinella anisum

(11) 2008, Arafat et al., Studies on diuretic and hypouricemic effects of Orthosiphon stamineus methanol extracts in rats

Laisser un commentaire