Le meilleur programme détox après les fêtes - CalculerSonIMC
CalculerSonIMC
Nutrition & Alimentation Santé & Maladies

Le meilleur programme détox après les fêtes

Google + Pinterest LinkedIn Tumblr

Aux fêtes de fin d’année, succède souvent une foule de résolutions, à commencer par suivre un programme détox.  Sous forme de complément alimentaire, de boisson ou de régime, la cure détox permettrait au corps d’éliminer les toxines accumulées dans l’organisme. Alors, que penser de la détox ? Et surtout, quels principes pourraient être repris pour élaborer le meilleur programme détox d’après fêtes ?

Principes de la détox

La détox, diminutif de détoxification, est au départ un processus naturel qui permet d’éliminer les toxines et déchets de l’organisme, afin de maintenir des fonctions physiologiques normales (poids stable, système immunitaire fort, sommeil de bonne qualité, vitalité…). Ce processus est mené par différents organes, qu’on appelle émonctoires. Il s’agit du foie, des reins, de l’intestin, des poumons et de la peau. Ces organes vont donc limiter l’entrée dans le corps de substances toxiques, les neutraliser et les éliminer.

La croyance détox veut que lorsque le corps est soumis à de multiples agressions telles que le froid, une mauvaise alimentation, un rythme de vie stressant et/ou irrégulier, les organes émonctoires ne pourraient plus assurer leur rôle protecteur et dépuratif et qu’ils auraient par conséquent besoin qu’on « allège » leur tâche, sous peine de saturation.

Il serait donc bénéfique de suivre un programme détox, alliant hydratation généreuse, régime, sommeil et activité physique, pour soulager le corps et compenser de possibles excès. La détox serait d’autant plus requise après les fêtes, où les repas caloriques et arrosés et l’inactivité physique auraient mis notre organisme à rude épreuve.

Quel programme détox suivre après les fêtes ?

Le meilleur programme détox après les excès des fêtes est sans doute celui qui respecte le corps :

  • Sans sur- ou sous-hydratation
  • Apportant tous les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme
  • Ne représentant pas un violent bouleversement pour le corps
  • Alliant mesures diététiques et activité physique

Les programmes détox très stricts, qui s’inscrivent dans la durée (c’est-à-dire au-delà de 7 jours) sont à bannir. Au lieu de détoxifier, ils mettent le corps dans une situation de stress peu recommandable.

1- S’hydrater convenablement

La période des fêtes donne souvent lieu à une consommation alcoolique accrue. Un bon programme détox doit proscrire l’alcool, très calorique et déshydratant. Par ailleurs l’alcool sur-sollicite le foie, car il contient exclusivement du sucre simple. On lui préfèrera donc :

  • De l’eau citronnée (si on la tolère) le matin à jeun, pour réhydrater le corps après la nuit.
  • De l’eau, plate ou gazeuse, tout au long de la journée. Il peut être intéressant d’alterner eaux de source peu minéralisées et eaux minérales, afin de varier les apports.
  • Du thé et du thé vert, des boissons diurétiques, très riches en antioxydants. Au demeurant le thé doit être consommé à distance des repas (pour éviter de causer la fuite des minéraux dans les urines) et du coucher (il contient de la théine, un excitant).
  • Des jus maison, si possible à base de fruits et légumes de saison, pour profiter de nombreuses vitamines.
  • Des tisanes drainantes (vigne rouge, queue de cerise, piloselle, reine-des-prés) et/ou digestives (artichaut, réglisse, mélisse, radis noir), si on se sent un peu « lourd ».

Il s’agit bien évidemment de boire en quantité raisonnable (1,5 à 2 litres par jour). Boire trop comporte en effet des risques, allant de l’hyperhidrose à l’hyponatrémie.

2- Privilégier les fruits et légumes

Le meilleur programme détox après les fêtes ne doit pas se limiter à un bol de soupe, mais doit apporter à l’organisme tout ce dont il a besoin pour fonctionner de façon optimale. Aussi :

  • Les fruits et légumes doivent être privilégiés, et consommés à chaque repas. On préfèrera des produits de saison, pour pleinement bénéficier des vitamines et fibres dont ils recèlent. Ainsi on pourra manger des agrumes, des légumes-racine (carotte, panais, topinambour, céleri), des crucifères (si bien digérés), de la salade (mâche, scarole, feuille de chêne, épinard), des poires, des kiwis, du poireau, de la betterave.
  • Pour ne pas voir sa masse musculaire fondre comme neige au soleil, il est essentiel de continuer à consommer des protéines, si possible maigres. On misera donc sur la volaille, le poisson, les œufs, produits laitiers maigres ou les protéines végétales (légumineuses comme les pois cassés ou les haricots blancs).
  • Les graisses mono- et polyinsaturées sont bénéfiques à l’organisme. Aussi, même en détox, il est important de maintenir un apport en lipides : huiles première pression à froid, oléagineuses (noix, amandes, noisettes), poissons gras non fumés (sardine, hareng, maquereau).
  • Les glucides complexes à index glycémique bas sont également essentiels au corps, particulièrement au cerveau. Pour éviter fringales et fatigue, le petit-déjeuner et le déjeuner doivent comporter des céréales brutes ou complètes – pâtes, riz, semoule, boulgour, pommes de terre cuites en robe des champs, patate douce.

Pour un programme détox efficace, il s’agit d’éviter : le sucre (déjà consommé en excès lors des repas de fête), les plats préparés, la malbouffe, les graisses saturées.

3- Rétablir une bonne hygiène de vie

Repas qui s’éternisent, sédentarité, horaires de coucher irréguliers (réveillon oblige)… Pendant les fêtes le corps est soumis à un rythme décousu. Pour une détox efficace, il s’agit de :

  • Rétablir un rythme de sommeil régulier : se coucher et se lever tôt, dormir dans une atmosphère calme et fraîche avec évitement de la lumière et des écrans.
  • Adopter une routine sportive saine, à laquelle on se pliera toute l’année : marche quotidienne, activité d’endurance (course, vélo, marche rapide…) deux fois par semaine, étirements de yoga et exercices de fitness (même à domicile). Le sport comporte de nombreux bienfaits : musculaires, cardiaques, respiratoires, émonctoires, psychologiques. En outre il permet de maintenir un poids de forme, non négligeable dans le cadre d’un programme détox.
  • S’astreindre à une routine respiratoire et méditative. La respiration abdominale permet de renouveler l’air des poumons et de débloquer les tensions du diaphragme. Quant à la méditation, elle permet de chasser le stress (dont les fêtes de fin d’année sont parfois une source), de se recentrer sur soi et d’avoir les idées plus claires. Une sorte de détox cérébrale !
  • Si on en a la possibilité, on peut également profiter des vertus des bains de vapeur (sauna, hammam). La chaleur ouvre les pores et la sudation permet de détoxifier la peau en profondeur. Sinon, un bain aux huiles essentielles (agrumes, lavande, cyprès) peut également être salutaire pour le corps et l’esprit.

Les limites de la détox

Certains professionnels de santé s’opposent à l’idée qu’un programme détox serait nécessaire au corps pour se remettre des excès des repas de fête.

C’est par exemple le cas de David Bender, Professeur en biochimie de la nutrition à l’University College of London, qui explique dans son ouvrage The Detox Delusion(1) que le corps n’a pas besoin d’un coup de pouce pour se détoxifier, puisqu’il dispose d’organes d’élimination pour éliminer les toxines. En outre, il pense que la philosophie derrière la détox est erronée. Elle se base sur l’idée selon laquelle les toxines que le corps accumule sont responsables d’un ralentissement métabolique, d’une prise de poids et d’un mal-être général. Or, selon lui, il est improbable que la dispersion de ses toxines soit facilitée par des traitements cosmétiques ou du thé.

D’autres médecins sont plus alarmistes encore : ils voient en la détox une source de risques pour la santé :

  • Le corps pourrait être déstabilisé par un changement brutal de diète et réagir en conséquence (troubles digestifs et du transit, par exemple).
  • Une détox prolongée pourrait encourager la fonte musculaire, un ralentissement du métabolisme et donc un effet yoyo, lors de la reprise d’une alimentation « normale ».
  • Des détox à répétition, basées sur un régime pauvre en protéines et acides gras, pourraient entraîner une acidité métabolique, pouvant in fine conduire à un coma.
  • L’élimination massive d’eau, comme le préconise la détox, pourrait provoquer des carences en minéraux indispensables (puisqu’entraînés dans les urines). En résulterait une fatigue, des crampes, des baisses de tension et une déshydratation.
  • Les monodiètes, souvent décrites comme détoxifiantes, entraînent des carences. Elles pourraient en outre provoquer des troubles du comportement alimentaire graves(2).

Enfin, certains nutritionnistes, à l’instar de Florence Rossi, porte-parole de l’Association française des diététiciens nutritionnistes, pensent que suivre un programme détox est inutile. Dr Rossi insiste sur le fait qu’il est important de maintenir une alimentation équilibrée, même après les excès des repas de fêtes. Le corps a besoin, même au lendemain d’un repas riche, d’apports en protéines, lipides et glucides. Aussi elle conseille simplement de :

  • Diminuer (mais pas supprimer) les matières grasses pendant quelques jours
  • Pprivilégier les laitages, les fruits, légumes et féculents
  • Boire de l’eau plutôt que de l’alcool
  • Éviter les sucreries, les plats préparés, le sel

Un programme détox avant tout basé sur le bon sens.

Références

(1) 2011, Bender, The Detox Delusion

(2) 2010, ANSES, Évaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement, rapport d’expertise collective

Laisser un commentaire