Le manque de sommeil favorise-t-il la prise de poids ? - CalculerSonIMC
CalculerSonIMC
Santé & Maladies

Le manque de sommeil favorise-t-il la prise de poids ?

Google + Pinterest LinkedIn Tumblr

Dormir suffisamment est essentiel pour l’équilibre psychique et la bonne santé physique. Il est regrettable de constater que le rythme trépidant de la vie a pris le dessus sur la qualité de notre sommeil et les activités reposantes. Les effets du manque de sommeil peuvent être dévastateurs et même entraîner certains dysfonctionnements dans le corps.

Aujourd’hui, nombreux sont les Français qui dorment moins de 6 h par nuit en raison du stress, de la fatigue ou des occupations quotidiennes. Pourriez-vous imager que le fait de mal dormir fait grossir? Faisons un point sur les causes et les conséquences liées au mauvais sommeil et prise de poids.

Quelles sont les raisons qui justifient le manque de sommeil ?

Selon les chiffres publiés par une étude de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV), le temps de sommeil moyen a drastiquement chuté ces 50 dernières années.  La baisse du nombre d’heure de sommeil journalière a diminué d’environ 1 h 30 chez bon nombre de personnes. Un français sur trois dort moins de 7 heures par nuit.(1) Une autre étude, celle de l’université Laval au Québec a démontré que les personnes ne dormant pas assez (5-6 heures par nuit) risquent d’être en surpoids. L’idéal pour ne pas grossir est de dormir entre 7 et 8 h de temps par nuit.
manque de sommeil et prise de poids
Les raisons qui expliquent ce phénomène proviennent de l’accélération du train de vie, des contraintes socio-professionnelles, de la fatigue extrême, de l’alcool ou encore des longues heures passées devant les écrans d’ordinateur et de télévision. Ces divers conflits à l’intérieur de notre métabolisme influencent le rythme biologique et le cycle de sommeil. Cela peut alors entrainer des maladies cardio-vasculaires, la prise de poids et parfois le surmenage.

Existe-t-il un rapport entre manque de sommeil et prise de poids ?

Le manque de sommeil et prise de poids

L’obésité et la prise de poids constituent l’une des conséquences de la restriction des heures de sommeil. Tout d’abord, le fait de mal dormir fait grossir, car cela modifie la production des hormones qui contrôlent l’appétit. En effet, lorsqu’il y a insuffisance de sommeil, l’estomac sécrète de façon abondante la ghréline (hormone qui stimule la sensation de faim). Il réduit aussi la quantité de leptine (hormone de satiété). Il n’est donc pas étonnant d’avoir des fringales régulières en cas d’insomnie puisque le manque de sommeil affaiblit l’organisme et l’oblige à manger davantage.

Le stress et la fatigue sont des éléments qui déclenchent une intolérance émotionnelle. Cela amène certaines personnes à prendre de mauvaises habitudes (sédentarité, se lever la nuit pour grignoter, manger devant la télé…) Tous ces dysfonctionnements peuvent donc entraîner une tendance à la boulimie et l’envie de manger constamment des aliments sucrés ou riches en calories. la manque de sommeil est une conséquence du surpoidsDe plus, les deux médiateurs naturels que sont la sérotonine et la mélatonine dont le rôle est de réguler le cycle de sommeil se retrouvent déréglés en cas d’insomnie. Cela provoque un déséquilibre hormonal qui agit sur les fonctions organiques se manifestant par un mauvais sommeil ainsi qu’une prise de poids

Le manque de sommeil et l’activité physique

Une personne fatiguée aura naturellement des difficultés à se lever pour aller faire du sport. Cependant, nous savons tous que le manque d’exercices physiques est source de nombreuses maladies et d’excès de poids. Non seulement la fatigue agit sur l’état d’esprit en entraînant la démotivation, mais aussi, elle a des effets néfastes sur l’énergie physique. En effet, le manque de sommeil entraine une diminution de la dépense énergétique au cours d’une journée. Bien dormir la nuit représente donc un facteur clé pour garder la ligne.

Pour conclure nous dirons que manque de sommeil et prise de poids sont étroitement liés.

Consultez notre dossier sur la perte de poids   

Sources et références

(1) M. Georges, T. Mouillot, S. Lombard, L. Pénicaud, L. Brondel, (2016) La privation de sommeil fait grossir : mythe ou réalité ?, Nutrition Clinique et Métabolisme, Volume 30, Issue 2, 142-153.

Laisser un commentaire