Régime Végétarien : dossier complet et avis des internautes ...
page régime végétarien

Le régime Végétarien


APERÇU DU RÉGIME VÉGÉTARIEN

65 pour l’efficacité
65 pour la rapidité
90 pour la facilité
95 pour les effets santé
95 pour le prix
90 pour la popularité
90 recommandation de CalculerSonIMC
assortiment de légumes

Le régime végétarien consiste à éliminer de son alimentation la « chair animale », c’est-à-dire viandes et poissons. Les céréales, les légumes et les légumineuses ainsi que les produits laitiers et les œufs constituent la base de ce régime.

Ce régime doit être entrepris avec beaucoup d’attention afin d’éviter toute carence alimentaire. Il n’est pas spécialement destiné à la perte de poids. Toutefois, de plus en plus de personnes envisagent de modifier leur alimentation pour respecter les contraintes végétariennes dans l’espoir de perdre du poids.

Contrairement au végétalien, le végétarien consomme donc des produits d’origine animale. Même si il doit être bien attentif à certaines règles de base et risques potentiels, le végétarisme peut être un régime intéressant pour tous ceux qui souhaitent adopter un mode de vie plus sain et perdre quelques kilos superflus dans la foulée.

AVIS DE LA DIÉTÉTICIENNE

Stéphanie DUFANT, diététicienne-nutritionniste

L’alimentation végétarienne, si elle est correctement menée, apporte tous les éléments nutritifs dont le corps à besoin. Elle ne provoque donc aucune carence. Toutefois, il est important de bien connaître les aliments et leur composition pour faire les bonnes associations et se garantir des apports optimums, en protéines par exemple.

Stéphanie DUFANT, diététicienne-nutritionniste

Le régime végétarien consiste à éliminer de son alimentation la chair animale

LES PRINCIPES DE LA DIÈTE 

Il y a de bons et de mauvais régimes végétariens. Un végétarien qui ne se nourrirait que de pizzas quatre fromages ou de fondus au parmesan ne bénéficiera d’aucun bienfait et s’étonnera de ne pas perdre de poids.

Il est important de se documenter un minimum pour adapter son alimentation et y introduire de nouveaux aliments, encore souvent méconnus, comme le tofu, les lentilles ou le quinoa. Il ne s’agit pas tout simplement de bannir la viande de son assiette et de manger plus de légumes, mais bien de la remplacer par des alternatives saines et complètes.




Pour avoir un régime équilibré, il est impératif de combiner judicieusement les aliments pour assurer la présence de huit acides aminés essentiels dans le corps. Ces acides aminés ne sont pas produits par l’organisme et ne peuvent être stockés. Leur présence simultanée est cependant obligatoire pour l’absorption des protéines nécessaires à la régénération cellulaire. Contrairement aux protéines animales, les protéines végétales ne sont pas « complètes » car elles ne contiennent pas l’ensemble des huit acides aminés essentiels. Il faut donc mélanger protéines complètes et incomplètes au cours d’un même repas ou bien combiner des protéines incomplètes mais complémentaires entre elles. C’est le cas des céréales et des légumineuses, qui une fois combinées, offrent l’éventail complet des acides aminés.

Dans la plupart des cultures, on applique ce principe tout naturellement dans la cuisine traditionnelle. Ainsi, en Asie, on combine le riz avec le tofu. Dans le Nord de l’Afrique, on combine le couscous avec les pois chiches. En Inde, on sert le Dahl à base de lentilles avec du riz.

Notons néanmoins que le végétarien qui consomme œufs et fromage est en principe à l’abri de carences en protéines. Il veillera par exemple à saupoudrer de parmesan ses pâtes aux légumes ou de manger un yaourt en fin de repas.

 

cuisine végétarienne

AVANTAGES

Un apport en acides gras saturés diminué : En supprimant la consommation de viandes, le végétarien diminue fortement sa consommation en acides gras saturés, responsables des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers, comme le cancer du sein.

Un apport accru de vitamines et de fibres : c’est un fait, le végétarien consomme plus de fruits, de légumes et de céréales que la moyenne des gens. C’est généralement tout bénéfice pour son état de santé.

Le contrôle du poids : plusieurs études démontrent que les végétariens ont moins de risques d’obésité que les mangeurs de viande. Tout simplement parce-que le végétarien mange moins gras et obtient une sensation de satiété durable en absorbant beaucoup de fibres et de sucres lents. Les végétariens ont un taux de cholestérol inférieur et diminuent leur risque d’hypertension artérielle.




C’est un régime économique dans bien des cas.

Un coût inférieur : comparez le prix de 200gr de tofu à celui d’un steak du même poids, et vous aurez vite compris ! Les céréales et les légumineuses sont vraiment économiques. Et vous enlèvent toute envie de grignoter n’importe quoi à n’importe quelle heure de la journée.

C’est aussi un régime « écologique » : l’élevage de bestiaux est terriblement gourmand en énergie et en eau et pollue davantage.

INCONVÉNIENTS

Risque de carences : Même dans un régime végétarien bien pensé et équilibré, le risque de carences existe bel et bien, surtout en période de croissance pour les enfants ou pendant une grossesse chez la femme. Les carences les plus fréquentes sont les carences en fer, en zinc et en vitamine B12. Il est donc judicieux de prendre des compléments alimentaires pour pallier à ces inconvénients.

La vie en société: Il n’est pas toujours aisé pour un végétarien de suivre son régime en dehors de la maison. Quoi de plus frustrant pour un végétarien que d’être invité à un barbecue ? De plus, dans l’esprit de beaucoup de gens, le végétarien se nourrit exclusivement de quelques feuilles de salades ou de légumes cuits à la vapeur. Le végétarien devra donc faire preuve de beaucoup de tolérance et devra petit à petit « éduquer » son cercle d’amis à ses nouvelles habitudes.




L’aspect de la vie en société doit être évalué avant d’entreprendre un tel régime.

Risque d’absorption accrue de pesticides : Les fruits et les légumes sont largement aspergés de pesticides, nocifs pour notre santé. Vu que le végétarien en consomme beaucoup, il existe un risque réel d’être davantage exposé à ces polluants. De même, les céréales complètes présentent souvent une teneur en pesticides résiduels supérieure aux céréales raffinées. Le végétarien devra donc être attentif à choisir des fruits et des légumes de saison, moins exposés aux pesticides. Il optera idéalement pour une alimentation biologique, sensiblement plus coûteuse.

En Avril 2014, une étude comparative (1) entre les végétariens et les carnivores avait montré que de nombreuses personnes qui suivaient un régime végétarien était en moins bonne santé que ceux qui suivaient un régime carnivore. Toutefois le lien de cause a effet n’avait pas pu être prouvé. Nous avions rédigé un article à ce sujet.

 

légumes dans une casserole

ORIGINES DU RÉGIME

Le mot végétarisme (c’est à dire régime végétarien) est apparu au 19ème siècle. Le régime a été plébiscité par de très nombreuses personnalités (citons par exemple Léonard de Vinci, mais pas seulement). La page Wikipédia sur le végétarisme offre, à ce sujet, de très nombreuses informations (2).

AVIS DE CALCULERSONIMC.FR

Un régime végétarien, à base de produits biologiques et soutenu par des compléments alimentaires, peut représenter une alternative de choix pour les personnes soucieuses de leur santé et désireuses de perdre du poids. Le régime végétarien véritable mode de vie ainsi que d’une manière de penser, votre médecin généraliste est tout à fait capable de vous aiguiller dans le choix d’un tel changement de comportement : celui du régime végétarien.

Explication de l’attribution de la note :
» Aspect nutrition pas de points retirés pour les effets néfastes du régime sur la santé
» Aspect corpulence : -10 points pour l’espérance d’effets bénéfiques sur la corpulence à long terme

PARTAGEZ CE DOSSIER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ET DONNEZ VOTRE AVIS !

Vous voulez donner votre avis sur ce régime ?

Si vous avez déjà essayé ce régime et si vous souhaitez nous envoyer un email pour nous donner votre avis afin qu’il apparaisse sur cette page, nous serions ravi ! Pour cela il vous suffit d’utiliser le formulaire ci-dessous.

AVIS DES LECTEURS DE CALCULERSONIMC

Meilleur et économique. Merci.

« Vivre une vie saine sans problème de santé (Mercredi 1 Mars 2016) — fatima

Ce régime n’est pas fait a la base pour perdre du poid mais je dirais plutôt pour avoir une meilleure santé (moin de risque de maladies cardio vasculaire, cancer, meilleure forme …) et pour la cruauté des hommes face aux animaux( même si la consommation de lait ,oeufs et de miel est permise alors que leur production et tout aussi cruelle). ce « régime » est intéressant si vous avez des kilos super flus mais pour les cas vraiment « serieux » tournez vous vers un regime plus adaptez a votre patologie

« Un corps sain dans un esprit sain (Jeudi 15 Décembre 2016) — apo88

J’ai été végétarienne durant 3 mois avant de devenir végétalienne. Une petite perte de poids à ce moment (1kg) que je pense dû à mon alimentation plus saine que les limites du végétarisme définies. Plus compliqué mentalement que dans la pratique, je conseille à ceux qui veulent le devenir de mettre en lien les vidéos d’abattoirs et de pêche intensive avec toute chair animale dans l’assiette. C’est un bon moyen pour se passer du désir d’en manger. En pratique, il suffit de se renseigner un minimum pour constater les bienfaits, sur les animaux (même si évident), l’environnement et la santé. Outre le point de vue éthique qu’il y a derrière un régime végétarien, si on considère la santé, je déconseille fortement la consommation de produits laitiers d’origine animale.

« Un bon début » (Mardi 30 Novembre 2016) — Thaïs

Je suis très emballé de faire ce régime car j’en ai marre de la viande

« J’aime bien » (Jeudi 25 Février 2016) — Jean-Luc

Très bien pour lutter contre les maladies cardiovasculaires, l’hyperthension et le diabète et bien sur l’obésite mais aussi contre l’abattage des animaux : encore plus l’envie de les protéger en accord avec notre si belle planète.

« Assidue pour ce mode de vie » (Samedi 30 Mai 2015) — Brindille

SOURCES ET RÉFÉRENCES

(1) Burkert NT, Muckenhuber J, Großschädl F, Rásky É, Freidl W (2014) Nutrition and Health – The Association between Eating Behavior and Various Health Parameters: A Matched Sample Study. PLoS ONE 9(2): e88278. DOI: 10.1371/journal.pone.0088278
(2) Histoire du végétarisme. Page Wikipédia.