Quelles sont les différences entre un diététicien et un nutritionniste ? - CalculerSonIMC
CalculerSonIMC
Santé & Maladies

Quelles sont les différences entre un diététicien et un nutritionniste ?

Google + Pinterest LinkedIn Tumblr

En termes d’alimentation, nous avons tous des besoins différents. Perte de poids, diabète, régimes spéciaux… Tant de situations peuvent nous amener à consulter un professionnel. Oui, mais lequel ? Quelle est la différence entre diététicien et nutritionniste ? Et surtout, si l’on souhaite maigrir, lequel des deux consulter ?

Deux rôles différents 

Première différence majeure : le médecin nutritionniste est un médecin, tandis que le diététicien ne l’est pas. En sa qualité de médecin, le nutritionniste est donc amené à prévenir et dépister des maladies et troubles liés à la nutrition, à traiter des maladies de type obésité, diabète, intolérances… Il est également là pour prendre en charge des troubles alimentaires, comme l’anorexie, la boulimie ou les phobies alimentaires. Par son statut, le médecin nutritionniste peut également prescrire des examens ou des médicaments.

Le diététicien est un professionnel de santé et a un rôle assez différent. Son travail est plutôt axé sur un rééquilibrage de l’alimentation, en vue d’une perte de poids ou de la mise en place de régimes spéciaux (régime sans sel,…). Il est donc dans un rôle de formateur, de prévention et de suivi alimentaire. Il élabore des programmes alimentaires personnalisés et adaptés à chacun de ses patients. Il suit également leur évolution. Le diététicien base son travail sur l’âge et les besoins de ses patients. Il peut intervenir auprès de jeunes enfants, d’adolescents ou d’adultes. Il peut lui arriver de travailler en collaboration avec un médecin. différence entre diététicien et nutritionniste

Quelle formation pour quel métier ?

La différence entre diététicien et nutritionniste commence donc dès les études. Après six ans en médecine, le médecin nutritionniste peut s’engager dans plusieurs voies. Il peut exercer son internat avec une spécialité en endoctrinologie-diabétologie. Il peut ensuite poursuivre avec un doctorat en nutrition (qui amène le plus souvent sur de la recherche). Il peut également suivre un Diplôme Universitaire (DU) ou Diplôme Inter-Universitaire (DIU) en nutrition. Ces deux derniers diplômes ne sont cependant pas reconnus par le Conseil National de l’Ordre des médecins.

Le diététicien pour sa part, devra le plus souvent commencer par un Bac scientifique, un Bac STL (Sciences et Technologie des Laboratoires) ou un Bac ST2S (Sciences et technologies de la santé et du social). Il s’engagera ensuite dans un BTS Diététique sur deux ans (parfois trois s’il choisit une option). Il pourra sinon choisir de faire un Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) en Génie biologique option diététique en deux ans. conditions de consultations diététicien nutritionniste

Quelles sont les conditions de consultation ? 

Autre différence entre diététicien et nutritionniste : les conditions de consultation. Par son statut de professionnel de santé, le diététicien est libre de fixer ses honoraires. Ces derniers dépendrons donc de la localisation du praticien, de ses diplômes et spécialités, ainsi que de sa façon de travailler. La fourchette de prix est généralement comprise entre 25 et 70 €. Il peut exercer en profession libérale, en milieu hospitalier, en lien avec des médecins. Il peut aussi travailler pour des collectivités (cantines scolaires ou d’entreprise…). Comme il n’est pas médecin, ses honoraires ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale. Mais certaines mutuelles remboursent partiellement les consultations.

Le médecin nutritionniste est également assez libre de ses honoraires. En fonction du lieu et de sa/ses spécialités, le tarification peut être comprise entre 20 et 90 €. Il peut exercer au sein d’un hôpital, en profession libérale ou encore à domicile, ce qui peut influer sur ses honoraires. Mais la Sécurité Sociale prend en charge le remboursement sur la base d’une consultation chez le médecin, soit 25 €, avec possibilité de dépassement d’honoraires. Certaines mutuelles peuvent également compléter le remboursement.

Du diététicien ou du nutritionniste, qui consulter pour maigrir ?

La perte de poids n’est pas qu’une simple histoire de kilos, il s’agit également d’une démarche qui implique un soutien, une écoute et un encadrement certains. Aussi tout est question de confiance en son interlocuteur.

Votre médecin généraliste est de bon conseil : il saura vous orienter vers le spécialiste qui conviendra, du point de vue médical.

  • Si votre souhait d’amaigrissement s’inscrit simplement dans une optique de mieux-être, sans problème de santé grave, le diététicien semble être l’interlocuteur idéal.
  • Si votre surpoids est causé par une pathologie sérieuse (TCA, cholestérol, diabète, maladie cardiaque), il serait peut-être plus sage de consulter un membre du corps médical, tel le nutritionniste.

Par ailleurs, le suivi de la perte de poids doit se faire dans les meilleures conditions possibles, car le processus peut être complexe et générer des frustrations. Aussi, il est essentiel d’avoir une bonne relation avec le praticien, dès le départ.  Une bonne consultation doit se faire dans un climat bienveillant, basé sur l’échange et le dialogue. En effet le professionnel doit connaitre votre alimentation (nature, habitudes, goûts, fréquence), votre mode de vie et vos antécédents, avant de proposer un quelconque régime.

Enfin, prêtez une attention particulière au discours du praticien. S’il ne prend pas le temps de vous écouter, tout en vous promettant une perte de poids record en un temps minime, préférez une autre personne. Le bon professionnel sera celui qui saura fixer des objectifs simples et raisonnables au patient, et le suivra dûment tout au long du processus.

Laisser un commentaire