Tous les bienfaits santé de la chlorophylle - CalculerSonIMC
CalculerSonIMC
Nutrition & Alimentation Santé & Maladies

Tous les bienfaits santé de la chlorophylle

Google + Pinterest LinkedIn Tumblr

Les compléments alimentaires ont le vent en poupe. Il est devenu très tendance de se supplémenter en micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments), à des fins de santé. Parmi les ingrédients stars de la phytothérapie, la chlorophylle. Mais de quoi s’agit-il exactement et surtout, la prise régulière de chlorophylle permettrait-elle d’être en meilleure santé ?

Qu’est-ce que la chlorophylle ?

La chlorophylle, du grec khloros (vert clair) et phylon (feuile), est le pigment naturel qui donne aux feuilles des végétaux et aux algues leur couleur verte. C’est ce composé qui permet principalement le processus de photosynthèse chez les végétaux  – synthétisation de matière organique à partir du carbone, de l’eau et de l’énergie lumineuse.

Il existe en fait plusieurs types de chlorophylle, dont la structure moléculaire diffère sensiblement. La chlorophylline, dérivé synthétique de la chlorophylle, est celle qui est généralement utilisée dans l’alimentation (colorant naturel vert) et les compléments alimentaires. On généralisera ici en utilisant le terme chlorophylle.

Quels sont les bienfaits de la chlorophylle sur la santé ?

On en sait encore peu sur le métabolisme de la chlorophylle par le corps humain. Pendant longtemps on pensait d’ailleurs qu’elle n’était quasiment pas absorbée par l’organisme, jusqu’à certains tests cliniques, qui ont confirmé qu’elle circulait effectivement dans le plasma sanguin.

Sur les différentes études effectuées ces dernières années, on est néanmoins capable de déterminer certains bénéfices de la chlorophylle sur la santé. Ainsi :

  • La molécule chlorophyllienne serait capable de neutraliser certains chimiques impliqués dans le cancer, comme certaines substances toxiques de la fumée de tabac(1), les amines hétérocycliques dans la viande grillée(2) et l’aflatoxine-B1(3), un champignon toxique proliférant dans les graines mal conservées (maïs, arachide, blé, amande, cacao, café…). La chlorophylle permettrait d’inhiber l’absorption de ses substances carcinogènes par la paroi intestinale.
  • Certaines études confirment le pouvoir antioxydant de la chlorophylle, qui permettrait de limiter le stress oxydatif généré par les carcinogènes et les radicaux libres(4).
  • La chlorophylle a souvent été employée et ce, depuis 70 à 80 ans, comme « déodorant » interne, surtout pour les patients porteurs d’une colostomie ou d’une iléostomie. Elle est d’ailleurs toujours utilisée à cet effet, car elle permet de neutraliser les mauvaises odeurs corporelles (mauvaise haleine, cas d’incontinence urinaire…).
  • La chlorophylle permettrait également de soigner certaines blessures et plaies. Elle neutralise le développement de certaines bactéries caractéristiques des plaies longues à cicatriser, comme les ulcères variqueux. Associée à la papaïne et l’urée, la chlorophylle fait un excellent cicatrisant(5).
  • Enfin, de par sa structure moléculaire, la chlorophylle est très proche de l’hémoglobine humaine. La parenté chimique des deux induit que la chlorophylle stimulerait la production d’hémoglobine, permettrait une bonne oxygénation des cellules et tissus (favorisant ainsi la régénération cellulaire) et aurait une action antianémique (richesse en fer)(6).

La chlorophylle aurait donc des vertus anti-inflammatoires, antioxydantes, digestives, hématologiques, anti-cancer et cutanées. Elle serait particulièrement favorable au système immunitaire, à la santé des organes digestifs comme les intestins ou le foie, au sang et à la peau.

Comment consommer de la chlorophylle ?

La première (et plus évidente) manière de consommer de la chlorophylle est encore de manger régulièrement des fruits et légumes verts frais. Il s’agit au demeurant de les consommer crus (salade, jus vert), car la chaleur et la cuisson déstructure intégralement la chlorophylle qu’ils contiennent. Les aliments les plus riches en chlorophylle sont les plantes aromatiques (basilic, persil, menthe), certains légumes (chou, épinard), les plantes comestibles (ortie, cresson, pissenlit, alfalfa), les algues (spiruline, laitue de mer, salicorne) et les graines germées.

Mais la chlorophylle pourrait également être consommée sous forme de complément alimentaire, sous forme de gélules ou de solution buvable à diluer dans l’eau. En général elle est extraite de feuilles de végétaux (mûrier, menthe, luzerne, ortie, fougère…). Avant d’entamer une cure, mieux vaut toutefois aviser son médecin, et s’en tenir à la dose recommandée de 100 mg par jour. Enfin la prise de compléments alimentaires à base de chlorophylle est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes.

Références

(1) 1994, Tachino, Guo, Dashwood, Yamane, Larsen, Dashwood, Mechanisms of the in vitro antimutagenic action of chlorophyllin against benzo[a]pyrene: studies of enzyme inhibition, molecular complex formation and degradation of the ultimate carcinogen

(2) 1996, Dashwood, Yamane, Larsen, Study of the forces of stabilizing complexes between chlorophylls and heterocyclic amine mutagens

(3) 1995, Breinholt, Schimerlik, Dashwood, Bailey, Mechanisms of chlorophyllin anticarcinogenesis against aflatoxin B1: complex formation with the carcinogen

(4) 2004, Santosh, Bhavani, Sainis, Effect of chlorophyllin against oxidative stress in splenic lymphocytes in vitro and in vivo

(5) 2008, Smith, Enzymatic debriding agents: an evaluation of the medical literature

(6) 2005, Gao, Hu, Analysis of the therapeutic effect of sodium copper chlorophyllin tablet in treating 60 cases of leukopenia

 

Laisser un commentaire