Manger cru : le régime crudivore est-il bon pour la santé ? - CalculerSonIMC
CalculerSonIMC
Nutrition & Alimentation Santé & Maladies

Manger cru : le régime crudivore est-il bon pour la santé ?

Google + Pinterest LinkedIn Tumblr

Parmi la multitude de diètes alimentaires, le crudivorisme est certainement l’une des plus originales. Pourtant manger cru est une pratique millénaire, tombée dans l’oubli, jusqu’à être réhabilitée au cours du 20e siècle par l’Institut Hippocrate. Les défenseurs du crudivorisme ont alors élevé ce régime au rang d’alimentation santé, garantissant à tous ses adeptes une longévité et une qualité de vie sans pareille. Petite enquête sur le crudivorisme et sur ses prétendues vertus santé.    

En quoi consiste le crudivorisme ?

1- Définition

Le crudivorisme, également nommé alimentation vivante, raw food diet  ou raw foodisme, est un régime alimentaire qui consiste à manger exclusivement des aliments sous leur forme crue. Ainsi le régime alimentaire crudivore se compose principalement de fruits, légumes, baies, noix et graines. Bien entendu il peut également inclure des œufs crus, des laitages au lait cru et de la chair animale (poisson, viande) crue. Néanmoins et pour des raisons évidentes de possible contamination bactérienne, les aliments d’origine animale sont rarement consommés. Le crudivorisme se rapproche donc du régime végétalien, à l’exception près que les aliments sont mangés à leur état le plus « naturel ».

2- Règles de base du crudivorisme

Mais qu’entend-on par cru ? Le régime crudivore s’en tient à des règles strictes de consommation :

  • Tout aliment ayant été soumis à une température supérieure à 47,8oC n’est pas considéré cru.
  • Tout aliment pasteurisé ou raffiné est exclu de la diète.
  • Tout aliment ayant subi un traitement chimique, industriel ou pesticide ne doit pas être mangé.
  • Les méthodes de préparation telles que les jus, le mixage, la germination, la fermentation, le trempage ou le séchage sont les seules acceptées.
  • Les combinaisons alimentaires favorables sont à privilégier : annuler l’effet acidifiant de certains aliments grâce aux aliments alcalins, associer les protéines avec les glucides…

3- Principes fondateurs du régime crudivore

Quid des motivations au crudivorisme ? Les adeptes de la diète crudivore affirment que la cuisson détruit les enzymes naturellement présents dans l’alimentation. Les organes digestifs doivent alors compenser la perte enzymatique en produisant eux-mêmes des enzymes. Un travail qui requiert, selon les adeptes du crudivorisme, un regain d’énergie. Sur le long terme, les organes digestifs en seraient affaiblis, et le risque de réactions indésirables irait grandissant. Les personnes développeraient ainsi des allergies, des maladies, des troubles dermatologiques et ophtalmologiques…

En outre, le régime crudivore permettrait de combattre un phénomène : la leucocytose digestive. Le postulat est le suivant : les aliments cuits seraient, pour le corps, comme autant de « corps étrangers » qu’il faudrait éliminer. Pour se défendre, l’organisme disposerait de ses globules blancs (leucocytes) pour traiter ces aliments, au lieu de les utiliser pour se défendre contre de possibles virus ou bactéries. Aussi, le corps serait plus enclin aux infections lorsque nourri avec des aliments cuits.

Ainsi, en adoptant le crudivorisme, on favoriserait l’élimination des déchets et toxines accumulés dans son organisme. Mais on pourrait également prévenir, guérir ou atténuer les symptômes de nombreuses maladies telles que le cancer, le diabète, les maladies cardiovasculaires, les allergies ou l’acné. L’alimentation vivante permettrait de vivre plus longtemps, en meilleure santé.

3- Catégories de l’alimentation vivante

Enfin, il existe des sous-catégories chez les crudivores :

  • Les granivores, qui consomment surtout des graines séchées ou germées
  • Les frugivores, qui fondent leur alimentation sur une consommation quasi exclusive de fruits
  • Les instinctos, qui consomment toutes les catégories d’aliments, en évitant cependant de les mélanger (alimentation basée sur « l’instinct »)
  • Les liquidariens, qui consomment les aliments sous forme de jus
  • L’écologie alimentaire, qui consiste à manger de tout, y compris des insectes, à partir du moment où la nourriture est crue

Que disent les études à propos du régime crudivore ?

Le régime crudivore a été et est toujours sujet à controverse. Peu d’études ont examiné les effets du crudivorisme à long terme. On constate néanmoins des résultats positifs du crudivorisme :

  • Sur le poids: 4 études ont constaté que l’alimentation crudivore et vegan contribuait à la perte substantielle de poids. Des résultats logiques, au regard de la diète pauvre en calories et riche en fibres.
  • Sur certaines maladies: abaissement de la pression artérielle(1), réduction des symptômes de la fibromyalgie(2), amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde(3), réduction du taux de triglycérides sanguin(4),  prévention des facteurs de risques du cancer(5).

Néanmoins on constate également des éléments moins favorables au crudivorisme :

  • Manger cru provoquerait, à moyen terme, une perturbation du cycle menstruel de la femme(6).
  • Deux études démontrent les carences en vitamine B12, directement provoquées par le régime crudivore(7).
  • Le crudivorisme entraînerait une ostéoporose, qu’on constaterait directement sur l’état dentaire des sujets étudiés(8).
  • Une étude(9) constate un abaissement du mauvais cholestérol, mais également du bon, ainsi qu’une élévation de l’homocystéine (un acide aminé directement impliqué dans les maladies cardiovasculaires).

Quels sont les bienfaits et les dangers du régime crudivore ?

1- Bienfaits du crudivorisme

Se basant sur les différentes études précédemment citées, il est possible de dégager quelques bienfaits associés au régime crudivore, qui seraient essentiellement :

  • La perte de poids
  • La diminution des risques de maladies cardiovasculaires et de diabète
  • L’amélioration générale de la qualité de vie

2- Dangers du crudivorisme

On peut néanmoins constater que le crudivorisme n’est pas dénué de risques. Parmi les dangers, on retiendra :

  • Le risque de carences en vitamines (D, B12), minéraux (fer, calcium, zinc) et nutriments essentiels (protéines, glucides) au bon fonctionnement de l’organisme (ostéoporose, anémie, aménorrhée et difficultés à procréer)
  • Le risque d’intoxications alimentaires
  • Des conséquences délétères sur la digestion, avec production de gaz et ballonnements et irritation de la paroi intestinale
  • La diète crudivore est formellement déconseillée aux enfants, adolescents et femmes enceintes

3- Arguments fallacieux autour du crudivorisme

Aussi, comment dresser une conclusion probante sur le régime crudivore ? Cette diète présente sans nul doute des atouts santé, mais elle se fonde également sur des croyances fausses, par exemple :

  • La cuisson ne détruit pas systématiquement les nutriments. C’est le cas pour le lycopène des tomates (qui leur donne leur couleur rouge), qui double après 30 minutes de cuissons.
  • La cuisson permet aussi de détruire certains micro-organismes responsables d’infections alimentaires, ainsi que certains allergènes.
  • Les aliments crus ne contiennent pas toutes les enzymes nécessaires à la bonne digestion. En outre les enzymes des fruits et légumes crus sont détruits lors du passage dans l’estomac, par les sucs digestifs.
  • La leucocytose digestive comme décrite par les adeptes du crudivorisme relève de la caricature.

 Régime crudivore : quelques recettes

1- Smoothie dattes-banane

Cette recette constitue un petit-déjeuner plein d’énergie et totalement cru ! Pour réaliser le smoothie, il faudra :

  • Une banane
  • Quelques dattes
  • Du lait d’amande (réalisé avec de l’eau et des amandes)
  • Du beurre d’amande (100% issu d’amandes fraîches broyées)
  • Quelques graines de votre choix – chanvre, sésame, tournesol

Coupez la banane en morceaux, que vous placerez dans un blender. Retirez les noyaux des dattes et placez les fruits avec la banane. Ajoutez le lait d’amande, puis une cuillère à soupe de beurre d’amande dans le blender. Mixez l’ensemble jusqu’à obtenir un mélange soyeux et homogène. Servez dans un verre et saupoudrez de quelques graines.

2- Taboulé de chou-fleur

Une salade rafraîchissante, parfaite pour une lunch box. Pour préparer ce taboulé, il vous faut :

  • ½ chou-fleur
  • De l’huile d’olive
  • 1 poivron rouge
  • 1 poivron jaune
  • Du citron
  • Quelques feuilles de menthe
  • Du sel et du poivre

Coupez et lavez les fleurettes de chou-fleur. Râpez-les avec une râpe fine et arrosez la semoule végétale de citron. Nettoyez les poivrons et coupez-les en petits dés. Ajoutez-les au chou-fleur. Arrosez d’un filet d’huile d’olive. Salez, poivrez, et ajoutez quelques feuilles de menthe ciselées. Servez bien frais. À noter que vous pouvez ajouter d’autres ingrédients à cette recette, selon la saison : tomates cerise, concombre, raisins secs, graines variées.

3- Pudding de chia, coco et mangue

Pour réaliser cette recette gourmande, il vous faudra :

  • 8 c. à s. de graines de chia
  • ½ litre de lait de coco (extrait sans cuisson)
  • ½ litre d’eau
  • 1 mangue
  • Du miel

Versez le lait de coco et l’eau dans un saladier. Ajoutez un peu de miel, les graines de chia et mélangez. Versez un peu de mélange dans des verrines. Détaillez la mangue en petits cubes, puis placez une partie des cubes dans les verrines. Recouvrez de mélange au chia. Réservez quelques heures au réfrigérateur. Avant  de servir, rajoutez les cubes de mangue restants sur chacune des verrines. C’est prêt !

Références

Laisser un commentaire