Régime monodiète : tout ce qu’il faut savoir - CalculerSonIMC
CalculerSonIMC
Nutrition & Alimentation

Régime monodiète : tout ce qu’il faut savoir

Google + Pinterest LinkedIn Tumblr

Dans les années 2010, le régime monodiète est devenu très populaire, particulièrement grâce à Penn Jillette. Ce comédien et magicien américain a en effet écrit un livre basé sur son expérience personnelle d’amaigrissement grâce à une monodiète(1). Il aurait perdu ainsi perdu 8 kg (18 lbs) en quinze jours, à raison de 5 pommes de terre bouillies par jour. Mais le principe fondateur  du régime monodiète est-il de perdre du poids, ou autre chose ? Et surtout, cette pratique alimentaire est-elle réellement bonne pour la santé ?

Qu’est-ce-que le régime monodiète ?

Le régime monodiète, également appelé régime monotrophique ou monorégime, est une diète alimentaire qui consiste à ne manger qu’un seul aliment ou type d’aliments pendant une période donnée. Cette période peut autant correspondre à plusieurs jours consécutifs, un jour par semaine ou encore un repas par jour. L’aliment ou le type d’aliments choisi(s) pourra être consommé à volonté, quelle que soit la préparation (bien que souvent, la version crue ou une cuisson « saine » soit privilégiée).

Le principe fondateur est le suivant : la monodiète n’est pas tant envisagée dans l’optique d’une perte de poids (bien que beaucoup l’adoptent comme telle) mais plutôt à visée de détoxification de l’organisme. Il s’agit donc d’une pratique détox. Le corps accumulerait des toxines, autant « auto-produites » que provenant de l’extérieur – pollution, excès, traitements médicamenteux, consommation de tabac ou d’alcool, pesticides… Les organes émonctoires ne parviendraient alors plus à éliminer correctement ces déchets et certains signes physiques, tels des problèmes digestifs, des imperfections de la peau ou des rhumes à répétition, traduiraient ce trop-plein de toxines. Il s’agirait donc de soulager les reins, le foie et les intestins, en adoptant un régime alimentaire simple et sain.

Le fait de n’ingérer qu’un seul type d’aliment faciliterait donc la digestion, car le système digestif n’aurait pas à métaboliser des combinaisons alimentaires inadéquates, complexes, voire toxiques. Certains naturopathes encouragent d’ailleurs la pratique du régime monodiète à chaque changement de saison, pour :

  • Nettoyer l’organisme
  • Rétablir l’équilibre acido-basique du corps
  • Prévenir la fatigue
  • Retrouver de l’énergie – la digestion en étant vorace
  • Calmer les états inflammatoires

À préciser par ailleurs que le régime monodiète encourage la consommation d’eau, de thé et d’infusions, pour détoxifier les reins et drainer au mieux.

Quels sont les régimes monodiètes classiques ?

Bien entendu, le régime monodiète se base rarement sur un régime « tout chocolat » ou « tout charcuterie ». Les monodiètes les plus communes se basent sur un aliment d’origine végétale :

  • La cure de raisin, antioxydante et purifiante du côlon
  • La monodiète pomme, pour réguler le transit et optimiser le fonctionnement du foie
  • La monodiète riz complet, pour retrouver de l’énergie et « nettoyer » le sang
  • La cure de jus verts, régénérante et coupe-faim
  • La monodiète carotte, pour calmer l’inflammation et retrouver une belle peau

Certains régimes très connus, comme le régime soupe au chou, le régime concombre ou le régime fromage blanc, sont également considérés comme des monodiètes.

Pendant plusieurs jours – en général, les adeptes de la monodiète tablent sur 3 jours, temps nécessaire à la flore intestinale de se renouveler – l’aliment est consommé à volonté, sans assaisonnement, mais sous diverses formes : cru, en purée, au four, en soupe, en jus… Les autres aliments sont bannis.

La monodiète se prépare. Il est vivement conseillé, la semaine précédente, d’alléger son alimentation et d’arrêter de consommer des aliments jugés difficiles à digérer :

  • La viande et le poisson
  • Les produits laitiers
  • Les aliments industriels
  • Le sucre et les produits sucrés
  • L’alcool

Il est aussi conseillé de commencer à s’hydrater plus, en privilégiant l’eau, les tisanes, les bouillons et soupes, les jus maison de fruits et légumes frais.

Au sortir de la monodiète, il est préférable d’opter pour une alimentation saine, naturelle et équilibrée, à base de protéines végétales, de céréales complètes et de végétaux.

Quels sont les avantages et les inconvénients du régime monodiète ?

Avantages

  • Le régime monodiète est peu cher, puisqu’il implique de ne manger qu’un seul type d’aliment.
  • Selon l’aliment choisi, il entraîne une perte de poids.
  • L’apport en fibres est souvent intéressant, car l’aliment choisi pour la monodiète est la plupart du temps d’origine végétale.
  • Le régime monodiète relance souvent le transit intestinal.
  • L’hydratation que la monodiète présuppose permet de respecter les recommandations journalières.

 Inconvénients

  • La diète mono est difficile à tenir, car elle est monotone et frustrante.
  • L’apport énergétique est souvent insuffisant et entraîne fatigue, migraines et nausées. Difficile alors de mener ses journées à bien ou de pratiquer une activité sportive (vivement déconseillée).
  • Le métabolisme est ralenti. Aussi, le régime monodiète encourage la reprise de poids et l’effet yoyo.
  • Les monodiètes basées sur les fruits entraînent des pics d’insuline et un dérèglement de la glycémie – les fruits contenant du fructose.
  • Le régime monodiète est carencé en protéines (à l’exception des monodiètes basées sur une source protéinique, comme la diète œuf ou la diète fromage blanc). Ceci entraîne une fonte musculaire.
  • Les carences des régimes monodiètes (en lipides, glucides, vitamines et minéraux) peuvent causer de graves dommages au corps, surtout si la diète est suivie à long terme.
  • Une monodiète peut être un déclencheur de troubles du comportement alimentaire.
  • Les sensations de faim et de satiété sont perturbées.

Il est aisé de comprendre que les méfaits d’une monodiète sont plus importants que les avantages, de surcroît si le régime est adopté sur une période longue. D’ailleurs l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire Alimentation Environnement Travail (ANSES) remet en cause les régimes de type dissocié, dont les monodiètes font partie, car ils sont délétères pour la santé et inefficaces pour une perte de poids durable(2).

Exemple d’une journée monodiète type

Prenons l’exemple d’un régime monodiète à base de carottes. Une journée classique se déroulera comme suit :

  • Au réveil, boire une ou deux tasses de thé, de préférence vert.
  • Au petit-déjeuner, un ou deux bols de purée de carottes, qui peut être assaisonnée d’un peu de cannelle.
  • Comme en-cas du matin, une carotte crue, à manger à la main.
  • Au déjeuner, un ou deux bols de carottes râpées, assaisonnées d’un peu de gingembre moulu.
  • Au goûter, quelques carottes bouillies.
  • Au dîner, une soupe de carottes (eau et carottes bouillies, mixées ensemble), assaisonnée d’un peu de cumin en poudre.
  • Dans la soirée, une tisane aux plantes.
  • Après chaque prise alimentaire, boire de l’eau, pour faire gonfler les fibres alimentaires et accélérer la satiété.

Conclusion

Le régime monodiète, pratiqué plusieurs jours d’affilée, n’est pas recommandable. Il engendre en effet bien plus de méfaits pour l’organisme que de bienfaits sur la santé. Il peut éventuellement être envisageable, selon certains diététiciens, de faire une monodiète sur une semaine, à raison d’un repas par jour. Par exemple, consommer une soupe de légumes chaque soir, pendant une semaine maximum, mais seulement si  on en ressent le besoin – par exemple après une période où les excès de table ont été importants et répétés.  En outre, le régime monodiète est vivement déconseillé aux diabétiques, femmes enceintes et allaitantes, enfants et adolescents, personne porteuse d’une maladie chronique, personne souffrant de troubles du comportement alimentaire…

Références

(1) 2016, Jillette, Presto!: How I Made Over 100 Pounds Disappear and Other Magical Tales

(2) Rapports de l’ANSES sur les régimes amaigrissants : Rapport d’évaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement et Avis de l’ANSES

Laisser un commentaire