Régime « groupe sanguin » : que penser de cette diète alimentaire ? - CalculerSonIMC
CalculerSonIMC
Maigrir

Régime « groupe sanguin » : que penser de cette diète alimentaire ?

Google + Pinterest LinkedIn Tumblr

Parmi les régimes fantaisistes, l’un suscite particulièrement la curiosité : le régime basé sur le groupe sanguin.  Son créateur affirme que pour rester en bonne santé, voire perdre du poids, il faudrait consommer des aliments « compatibles » avec son groupe sanguin, et bannir ceux qui lui seraient délétères. Alors, quels sont les principes de cette diète et surtout, le régime des groupes sanguins serait-il aussi bénéfique à la santé que prétendu ?

Quel est le principe du régime des groupes sanguins ?

Origine

Le régime « groupe sanguin » a été inventé en 1996 par Peter D’Adamo, un naturopathe américain, suite aux recherches effectuées par son père James D’Adamo, également naturopathe. Ce dernier, dans les années 1950, avait observé les réactions de curistes suivant un régime végétarien faible en lipides, et avait constaté que ce type d’alimentation ne convenait pas à tous. Il avait alors étudié la relation entre groupe sanguin et diète alimentaire, afin de déterminer quelle alimentation convenait le mieux à chaque individu. Son postulat d’étude était le suivant : puisque le sang est le principal vecteur des nutriments dans le corps, il doit avoir une influence sur leur assimilation.

Dans les années 1990, Peter D’Adamo a propagé les idées de son père et, plus généralement, le concept du régime « groupe sanguin », en publiant le livre 4 Groupes sanguins, 4 Régimes. La diète est alors officiellement née.

Principes de base

régime-groupe-sanguin-principe

Plusieurs principes viennent articuler la pensée de D’Adamo :

  • Chaque type de sang possède une composition chimique propre, dont les antigènes diffèrent. Ainsi certains composés chimiques alimentaires peuvent stimuler ces antigènes et donc, causer des dommages à l’organisme.
  • Le groupe O serait le seul groupe sanguin présent du temps des chasseurs-cueilleurs. Le groupe A serait apparu en même temps que la découverte de l’agriculture (profile agraire). Le groupe B serait typique des peuples nomades. Enfin, le groupe AB serait un hybride entre groupes A et B, apparu en dernier dans l’histoire de l’humanité.
  • Chaque groupe sanguin devrait consommer des aliments en accord avec la diète ancestrale associée. Les aliments seraient donc qualifiés de bénéfiques, neutres ou à éviter et ce, pour chaque groupe sanguin.
  •  La diète alimentaire devrait être accompagnée d’activité physique. Sa nature serait également fonction du groupe sanguin.
  • Le régime « groupe sanguin » pourrait permettre de réduire le risque de maladies cardio-vasculaires, le diabète, les maladies du système nerveux, les affections rhumatologiques, gastriques et intestinales. Il serait en outre favorable au maintien d’un poids de forme.

Que manger selon son groupe sanguin, selon ce régime ?

régime-groupe-sanguin-aliments

Il est difficile de dresser ici une liste exhaustive des aliments bénéfiques, neutres et à éviter pour chaque groupe sanguin. En effet, les grilles correspondant à chaque groupe sanguin spécifient en détail chaque légume, poisson, fruit ou céréale conseillé(e) ou déconseillé(e)(1). Par souci de simplification, on donnera donc un bref aperçu des spécificités de chaque groupe sanguin, avec des exemples d’aliments.  

Groupe sanguin O, le chasseur-cueilleur

  • Aliments bénéfiques : algues, fruits de mer, poisson, viande rouge, certains crucifères (chou frisé, kale, brocoli), certains légumes (artichaut, blette, betterave, épinards, salade), huile d’olive ou de lin, certains fruits (figue, prune).
  • Aliments tolérés : volaille, huile de colza et de sésame, certains fruits (abricot, citron, pastèque, raisin) et légumes (asperge, carotte, céleri, courgette), certaines légumineuses (haricots coco ou cornille), blé germé.
  • Aliments à éviter : céréales (blé, maïs, sarrasin, avoine), produits laitiers, certaines légumineuses (haricots blancs, lentilles, haricots rouges), arachide, noix de cajou, pistaches, certains légumes (aubergine, pomme de terre, champignon), certains fruits (orange, fraise, melon).
  • Boissons autorisées : eau, thé, vin rouge vin blanc, bière.

Groupe sanguin A, l’agraire

  • Aliments bénéfiques : légumes verts (artichaut, crucifères, poireau), fruits de mer, certains fruits (ananas, citron, prune, cerise, figue, abricot), certaines céréales (riz, soja, amarante, seigle, sarrasin), huile d’olive, huile de lin.
  • Aliments tolérés : poisson, volaille, certains fruits (poire, kiwi, cassis), certains légumes (asperge, courgette, radis, cucurbitacées, fenouil, oignon), certaines céréales (orge, épeautre, quinoa, kamut), lait de chèvre, yaourt, algues.
  • Aliments à éviter : crustacés, blé, produits laitiers de vache, viande (porc, bœuf, agneau), certains légumes (pomme de terre, aubergine, tomate), certains fruits (banane, melon, orange), certaines légumineuses (pois chiches, haricots blancs et rouges).
  • Boissons autorisées : eau, thé vert, vin rouge, jus de fruits et légumes recommandés, vin blanc, cidre.

Groupe B, le nomade

  • Aliments bénéfiques : viande (gibier à poil, lapin, agneau), poisson, fromages frais et de chèvre, huile d’olive, certaines légumineuses (mogettes, haricots rouges), certaines céréales (épeautre, avoine, riz, millet), certains fruits (banane, ananas, raisin), certains légumes (crucifères, aubergine, carotte, patate douce).
  • Aliments neutres : bœuf et veau, huile de lin, certaines oléagineuses (amande, noix, pécan, châtaigne), certaines légumineuses (fèves, flageolets, petits pois, haricots blancs), épeautre, certains légumes (céleri, salade, cucurbitacées, fenouil, pomme de terre), certains fruits (abricot, fraise, framboise, mangue, myrtille, pêche, pomme, poire).
  • Aliments à éviter : volaille, crustacés et certains poissons,  fromages bleus, arachide, huiles de colza, tournesol et sésame, noisettes, certaines légumineuses (lentilles, pois chiches, coco), céréales (blé, orge, maïs, sarrasin, seigle, soja), certaines légumes (artichaut, potiron, tomate), certains fruits (grenade, kaki, figue de barbarie).
  • Boissons autorisées : eau, thé vert, vin rouge, bière, vin blanc, cidre.

Groupe AB, l’énigmatique

  • Aliments bénéfiques : viande (agneau, lapin, dinde), poisson, yaourt, fromages frais et de chèvre, huile d’olive, certaines oléagineuses (arachide, noix, châtaigne), certaines légumineuses (mogettes, lentilles vertes, haricots coco), certaines céréales (avoine, épeautre, riz, seigle, avoine, millet), certains légumes (aubergine, crucifères vertes, patate douce), certains fruits (ananas, figue, kiwi, pamplemousse, prune).
  • Aliments neutres : lait écrémé, soja, huiles d’arachide, de colza, de lin, certaines oléagineuses (amande, cajou, pécan, Macadamia, pignon, pistache), certaines légumineuses (petits pois, fèves, flageolets, haricots blancs, lentilles rouges), certaines céréales (amarante, blé entier), légumes (sauf ceux spécifiés ci-après), fruits (sauf ceux spécifiés ci-après).
  • Aliments à éviter : viande (bœuf, volaille sauf dinde, gibier, veau), poisson, crustacés, beurre, crème, lait entier,  fromages bleus, huiles de colza, tournesol, maïs et sésame, noisettes, certaines légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots beurre), céréales (soja, blé, orge, maïs, sarrasin, kamut), certaines légumes (artichaut, poivron, piment, topinambour), certains fruits (grenade, kaki, orange, goyave, mangue).
  • Boissons autorisées : eau, thé vert, vin rouge, bière, vin blanc, cidre.

Recommandations supplémentaires 

Le régime « groupe sanguin » estime que certains aliments sont toxiques à tous les individus, quel que soit leur groupe sanguin. Il s’agit entre autres de la noix de coco, l’avocat, la rhubarbe, la viande de porc, l’alcool fort, les sodas, le café, le sucre blanc, le sel.

Quant aux activités sportives, les préceptes de la diète des groupes sanguins préconise :

  • Un exercice physique intense pour les détenteurs d’un groupe sanguin O – course à pied, boxe, athlétisme.
  • Un exercice physique modéré pour le groupe B – vélo, randonnée, natation.
  • Un exercice physique calme pour le groupe A – yoga, Pilates, Tai Chi.
  • Des activités douces à modérées pour le groupe AB (hydride de A et de B).

Quels sont les avantages et les inconvénients du régime « groupe sanguin » ?

Avantages

  • Diète encourageant à inviter à sa table des aliments qu’on connaît parfois peu (curiosité alimentaire).
  • Consommation restreinte d’aliments raffinés et bannissement de l’alcool fort et des sucres rapides.
  • Possible perte de poids.
  • En principe, pas de problème pour atteindre la sensation de satiété, le régime « groupe sanguin » n’étant pas un régime hypocalorique.

Inconvénients

  • L’efficacité santé du régime « groupe sanguin » n’est absolument pas fondée, ni supportée par la science, comme en atteste une méta-analyse de 2013 reprenant 16 études différentes à ce sujet(2).
  • Le postulat de départ est infondé, tout comme les catégories associées à chaque groupe sanguin. Le régime « groupe sanguin » relève donc plus de la croyance que de la science.
  • Régime exclusif, pouvant déboucher de la frustration, des répercussions sociales négatives,  des maladies cardiovasculaires et rénales (groupe O), des troubles du transit (groupe O et B).
  • Carence en calcium, vitamine D, fibre, vitamines du groupe B et magnésium pour le groupe O (comme tout régime hyperprotéiné).
  • Carence en fer et protéines pour le groupe A.
  • Carence en fibres, vitamines du groupe B et magnésium pour le groupe B.
  • Régime pouvant être dangereux à long terme, car ne prenant pas en compte les pathologies et/ou intolérances.

Le régime « groupe sanguin », qu’en penser au final ?

Le régime des groupes sanguins n’aurait donc non seulement aucun fondement scientifique, mais ne garantirait en prime ni une meilleure santé, ni une perte de poids durable. Pour perdre du poids durablement, les médecins continuent de préconiser une alimentation variée et équilibrée, sans exclusion particulière de groupes d’aliments, si ce n’est les produits transformés et l’abus de sucre, de sel et de graisses saturées.

Références

(1)     Site de Thierry Liévois, alimentation et groupe sanguin  

(2)    2013, Cusack, De Buck, Compernolle, Vandekerckove, Blood type diets lack supporting evidence: a systematic review  

 

 

 

 

Laisser un commentaire