Maigrir par le chaud, est-ce possible ? - CalculerSonIMC
CalculerSonIMC
Maigrir

Maigrir par le chaud, est-ce possible ?

Google + Pinterest LinkedIn Tumblr

De nombreuses idées reçues circulent à propos de la chaleur et de sa propension à favoriser la perte de poids. Elles sont entre autres véhiculées par l’image du sauna : bienfaisant, détoxifiant, permettant de se délester de ses quelques kilos en trop. Mais est-il réellement possible de maigrir par le chaud ?

Les bienfaits du chaud pour le corps

L’application de chaud sur le corps, et plus généralement la chaleur, permettent de soigner de nombreux maux du quotidien :

  • Le chaud permet d’apaiser les douleurs « mécaniques », comme les contractures musculaires, les tendinites, les douleurs arthritiques ou les courbatures d’après sport. En atteste les soins de kinésithérapie à base de chaleur : lampe chauffante, bouillotte et autre patchs
  • La vasodilatation entraînée par le chaud permet de calmer les douleurs de ventre, qu’elles soient d’origine digestive ou gynécologique (règles douloureuses). La chaleur a pour principal bénéfice d’agir comme un antispasmodique, en activant la circulation sanguine et en calmant les contractions musculaires.
  • L’inhalation de vapeurs d’eau chaude peut fluidifier les sécrétions nasales et pulmonaires (mucus) et ainsi, dégager la respiration. Idéal donc lorsqu’on est enrhumé.
  • La transpiration entraînée par la chaleur permet de faciliter la fonction émonctoire de la peau. Le chaud entraîne en effet une dilatation et désobstruction des pores, ainsi qu’une évacuation plus fluide des déchets et toxines de l’organisme par voie sudorifique. Le chaud peut donc avoir un effet « détoxifiant », et surtout belle peau !

Cependant, le chaud et la chaleur peuvent également avoir des effets délétères sur l’organisme.  Brûlures, œdèmes, crampes, épuisement et « coup de chaleur » sont autant de conséquences négatives d’un excès de chaud.

Aussi, on est en droit de se demander si l’exposition répétée et/ou prolongée à la chaleur est  réellement bénéfique à la santé, à commencer par ses prétendus effets sur le poids. Mais au fait, peut-on réellement maigrir par le chaud ?

Quelles sont les techniques pour « maigrir par le chaud » ?

Technique du bain chaud

Une étude publiée en 2017(1) par des chercheurs des universités de Loughborough et Leicester, a conclu que la prise de bains chauds, d’une température de 40 degrés,  pourraient faire maigrir. Ainsi, un bain chaud permettrait de brûler autant de calories qu’une demi-heure de marche.

Cependant, il s’agit de prendre l’étude avec beaucoup de recul, pour plusieurs raisons :

  • Les résultats de l’étude n’ont jamais été corroborés par d’autres analyses similaires.
  • L’étude ne porte que sur un échantillon de 14 personnes.
  • Elle se base sur une comparaison de certaines molécules organiques chez des sujets faisant du sport et d’autres prenant ledit bain. Une telle mise en comparaison ne peut permettre de dresser un constat aussi catégorique.

Pratique sportive dans la chaleur

Certaines rumeurs ont argué que faire de l’exercice dans une atmosphère chaude (saison estivale, salle chauffée) permettait de maigrir, en augmentant la capacité du corps à brûler des calories. Une étude de 2010(2) a effectivement démontré que faire du sport dans la chaleur (40 degrés) n’avait pas les mêmes répercussions sur le corps que la même activité sportive, pratiquée à une température plus fraîche (20 degrés). Ainsi, on aurait observé :

  • Une augmentation de l’oxydation du glycogène (issu des apports glucidiques de l’alimentation) des muscles.
  • Mais une réduction de l’oxydation des graisses corporelles (acides gras).

Ainsi, faire son jogging en plein pic de chaleur ne garantira pas de maigrir plus rapidement que de courir régulièrement, à des heures plus fraîches. Le corps piochera davantage dans ses réserves glucidiques immédiates (alimentation), mais les réserves adipeuses seront moins vite oxydées. En outre, cette pratique peut être dangereuse et engendrer des conséquences néfastes pour le corps, à commencer par une déshydratation, des dysfonctionnements du rythme cardiaque, un stress et une fatigue accrus(3).

Hammam et sauna

Les bains de chaleur, comme le hammam ou le sauna, sont également objets de nombreuses spéculations. Transpirer abondamment ferait maigrir. Pourtant il s’agit de rétablir une vérité trop souvent ignorée : la sudation ne fait pas maigrir. Elle entraîne tout au plus une importante perte hydrique, qui aura effectivement des répercussions sur la balance. Mais cette apparente perte de poids sera immédiatement effacée, à partir du moment où l’on se réhydratera. Et c’est vivement recommandé, car la déshydratation est mauvaise pour la santé (crampes, vertiges, tachycardie…), et accentue d’ailleurs le phénomène de rétention d’eau. Aussi, mieux vaut profiter des bénéfices bien-être(4) du sauna ou du hammam que d’escompter une « fonte » des graisses sous-cutanées.

Cosmétique

La cosmétique minceur s’est penchée sur les effets du chaud sur la lipolyse.

On a tout d’abord constaté l’apparition de vêtements dits « de sudation », aux pseudos effets amincissants. Force est d’admettre que ces vêtements, à l’instar des ceintures amincissantes chauffantes, ne permettent pas de réellement maigrir. Ils encourageront tout au plus la perte hydrique, qui n’est pas un amincissement en soi.

Ensuite, on a pu voir apparaître des crèmes amincissantes chauffantes. On est alors en présence d’un cas bien spécifique : ces cosmétiques sont en général élaborés à partir d’extraits de pipérine (substance active du poivre), de capsaïcine (substance active du piment) ou de menthol (substance active de la menthe). Or ses substances provoquent une réaction de pseudo-chaleur : il ne s’agit pas de chaud à proprement parler, mais d’une sensation de chaleur et/ou de piquant, ou d’une sensation d’extrême fraîcheur (effet chaud-froid) engendrée par l’absorption orale ou l’application cutanée.

Ces sensations sont provoquées par les substances actives, dont les molécules sont capables d’activer les récepteurs de chaleur des muqueuses et ainsi, de provoquer une réponse physiologique : la thermorégulation par le frisson ou la sudation. Mais ce qui intéresse davantage est l’effet de la consommation de certaines de ces substances sur la réponse hormonale.  En effet, il est a été constaté que l’absorption de capsaïcine stimulait la production d’adrénaline et de noradrénaline, qui peuvent être considérées comme des « boosters » du métabolisme.  Ainsi :

  • Dès 1986, il était possible de constater un effet stimulant de la capsaïcine sur l’oxydation du tissu adipeux et la concentration sanguine de triglycérides chez les rats(5).
  • Une méta-analyse de 2014 a retrouvé un possible effet « brûle-graisse » de la capsaïcine, suite à une absorption de 2 mg après chaque repas, chez certains sujets(6).

On peut donc en conclure que les produits cosmétiques fabriqués à partir d’extraits naturels de capsaïcine (comme la Crème Minceur Chauffante de chez Cellublue) peuvent contribuer à la perte de poids. Le chaud (ou plutôt, le pseudo-chaud) pourrait donc réellement faire maigrir.

Références

(1) 2017, Faulkner et al., Full article: The effect of passive heating on heat shock protein 70 and interleukin-6: A possible treatment tool for metabolic diseases?

(2) 2010, Del Coso, Hamouti, Ortega, Mora-Rodriguez, Aerobic fitness determines whole-body fat oxidation rate during exercise in the heat

(3) 1999, González-Alonso, Teller, Andersen, Jensen, Hyldig, Nielsen, Influence of body temperature on the development of fatigue during prolonged exercise in the heat

(4) 1988, Kukkonen-Harjula, Kauppinen, How the sauna affects the endocrine system

(5) 1986, Kawada, Hagihara, Iwai, Effects of Capsaicin on Lipid Metabolism in Rats Fed a High Fat Diet

(6) 2014, Whting, Derbyshire, Tiwari, Could capsaicinoids help to support weight management? A systematic review and meta-analysis of energy intake data

 

Laisser un commentaire