Conséquences liées à l'obésité morbide - CalculerSonIMC
CalculerSonIMC
Obésité

Conséquences liées à l’obésité morbide

Google + Pinterest LinkedIn Tumblr

L’obésité morbide est un mal en augmentation dans notre société de consommation contemporaine. Obésité et surpoids sont reconnus 5ème cause de mortalité par l’OMS. Selon son degré de gravité, les répercussions sur la santé sont multiples. Les malades peuvent perdre entre 8 et 15 ans d’espérance de vie.

Qu’est-ce que l’obésité morbide ? Pour faire simple, c’est quand la graisse remplace les muscles.  Selon l’OMS, l’obésité se caractérise par un excès de masse grasse qui entraine des conséquences néfastes.

Elle est définie par l’index de masse corporelle (IMC). Sachant qu’un bon IMC est compris entre 18,5 et 25, celui de l’obésité morbide est lui égale ou supérieur à 40.

Je calcule mon IMC  

Les causes de l’obésité morbide

De nombreuses causes sont à l’origine de la pathologie :

  • Génétique : les gènes jouent un rôle important dans l’obésité. Cependant, nous ne pouvons rien y faire.
  • Métabolisme : certaines personnes dépensent beaucoup moins d’énergie au repos que d’autres. Elles doivent alors manger moins sinon les calories sont stockées en graisse.
  • Sédentarité : manque d’activité physique = prise de poids. Les déplacements se font au moyen de véhicules motorisés, la télécommande évite de se lever pour changer les chaines, etc. En revanche, de nombreuses recettes à haute densité énergétique sont consommées. Moins de dépenses + augmentation de densité énergétique = prise de poids.
  • Modification des comportements alimentaires : dans notre société contemporaine, le stress représente un fléau bien souvent compensé par la nourriture. Moins de temps pour manger, le grignotage et les produits à densité énergétique élevée sont ingérés sur le pouce ;
  • Médicale: certains troubles endocriniens peuvent entrainer une prise de poids, mais certains médicaments également.

Les conséquences de l’obésité morbide

Si ses causes paraissent multiples et complexes, ses impacts sur l’équilibre d’un individu le sont tout autant.

Développement de maladies

Être atteint d’obésité morbide a de graves effets. Cela signifie que le malade doit aussi se battre contre différentes autres pathologies associées. On les appelle facteurs de comorbidité.

  • Diabète de type 2 : ne pouvant pas apporter assez d’insuline, le taux de glycémie s’élève après et en dehors des repas. Le risque est 3 fois plus accru que chez les personnes non obèses.
  • Hypertension : 2 à 3 fois plus élevé chez les personnes obèses ;
  • Calculs biliaires et autres problèmes à la vésicule.
  • Dyslipidémie (anomalie des taux de lipides dans le sang) — cholestérol.
  • Apnée du sommeil : arrêts respiratoires nocturnes perturbant le sommeil réparateur.
  • Dyspnée : essoufflement à l’effort, mais aussi au repos.
  • Problèmes cardiovasculaires (plaque de graisse sur la paroi des artères ou plaque d’athérome) : troubles coronariens, AVC, insuffisance cardiaque, arythmie cardiaque.
  • Risque d’infertilité :
    • Chez la femme : cycle menstruel irrégulier ou aménorrhée (absence de règles), sécrétion abusive d’androgène (hormones mâles).
    • Chez l’homme : baisse du taux de testostérone (chute de la libido et de la fertilité).
  • Reflux gastro-œsophagiens
  • Cancers : du système digestif (côlon, vésicule biliaire, pancréas, foie, rein)
    • Pour les femmes : cancer de l’endomètre, du sein, des ovaires, du col de l’utérus ;
    • Pour les hommes : cancer de la prostate.

L’obésité morbide crée un mal être

L’obésité est une maladie chronique. Et comme pour toutes maladies chroniques, si elle est installée elle devient irréversible. 

Tous les désagréments liés à cette maladie participent à dégrader la qualité de vie de l’individu souffrant de cette pathologie. 

Être obèse peut être un frein sur le plan professionnel et social. Entre arrêts de travail fréquents dus aux complications médicales et difficulté à être embauché, ou discrimination et rejet, l’isolement est l’une des conséquences de l’obésité. 

Les personnes obèses sont alors en souffrance psychologique. Il est difficile d’affronter le regard des autres. Les moqueries et les jugements sont ressentis comme de perpétuelles agressions. 

Ajoutez à cela une faible estime de soi et une confiance en soi médiocre, et voyez comment s’installe la dépression. 

L’image du corps est perturbé, la personne malade le rejette, car trop laid, trop encombrant et douloureux. Elle a honte et culpabilise.

Déficits fonctionnels

L’activité physique a de nombreux aspects bénéfiques. Mais il existe un lien entre l’obésité et la prévalence des chutes et les troubles de l’équilibre lors de la marche.

Cela peut potentiellement justifier l’inactivité chez les gens obèses. La vitesse, la cadence et la longueur des pas sont diminuées lorsqu’une personne obèse se déplace.

Mais ce n’est pas tout.  La sédentarité s’explique aussi par différentes autres complications dues à l’obésité :

  • Insuffisance respiratoire :
    • Essoufflement à l’effort et au repos.
    • Asthme : multiplié par 4 en cas d’obésité morbide.
  • Sueur excessive 
  • Arthropathie :
    • Arthrose des genoux, des chevilles et de la hanche.
    • Lombalgie
  • Goutte : dépôt d’acide urique au niveau des articulations.
  • Insuffisances veineuses :
    • Phlébite : formation de caillots dans les veines.
    • Œdèmes : jambes lourdes et gonflées.
  • Fatigue : pour de diverses raisons. Entre autres, citons la prise de médicaments, la dépression ou le manque de sommeil ;
  • Incontinence urinaire : incontinence à l’effort.

Les difficultés fonctionnelles ne représentent sans doute qu’une petite partie des motifs de sédentarité de la personne obèse.

Il est néanmoins essentiel de bien les cibler afin de permettre une reprise d’activité physique sans danger ni gènes.

Retenons que si les lipides sont une source d’énergie, et qu’en plus ils sont indispensables, le corps ne peut pas s’en débarrasser si leur consommation est trop importante.

Il les stocke sous forme de tissus graisseux pour plus tard. Ainsi la graisse s’accumule, et les conséquences de l’obésité morbide se font ressentir.

La personne obèse prend conscience de son corps. L’image qu’elle en a la pousse vers l’isolement et les incidences sur sa santé la démotivent.

Les personnes atteintes d’obésité ont, en vieillissant, une moins bonne qualité de vie et une espérance de vie plus courte que celles qui possèdent un poids santé (IMC entre 18,5 et 25).

Comment sortir de l’obésité morbide ?  

Les commentaires sont fermés