Calcul IMC (Indice de Masse Corporelle)

EFFECTUER LE CALCUL DE VOTRE IMC

Indiquez votre poids (kg) et taille (en cm) pour calculer votre Indice de Masse Corporelle

VOS RÉSULTATS

Votre IMC est en attente de calcul. Nous fournirons une interprétation visuelle immédiate

QUEL EST MON POIDS IDÉAL ?

Vous cherchez à connaître votre poids idéal en fonction de votre taille ?banniere calculateurs poids ideaux

INTERPRÉTATION DE L’INDICE DE MASSE CORPORELLE

L’interprétation se fait selon la classification de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

IMC (kg/m2) Interprétation (selon l’OMS)
Inférieur à 16 Anorexie ou dénutrition
Entre 16.5 et 18.5 Maigreur
Entre 18.5 et 25 Corpulence normale
Entre 25 et 30 Surpoids
Entre 30 et 35 Obésité modérée (Classe 1)
Entre 35 et 40 Obésité élevé (Classe 2)
Supérieur à 40 Obésite morbide ou massive

 

ORIGINES ET UTILITÉ DE L’IMC

L’IMC permet de déterminer de manière objective la corpulence d’une personne.

C’est au mathématicien et statisticien Adolphe Quetelet (1796-1874) que l’on doit cet indice. Toutefois, le terme « Indice de Masse Corporelle » n’apparaît qu’en 1972 (1), soit bien après la création de ce qui se dénommait à l’origine « Indice de Quetelet ».

Depuis 1997, l’OMS utilise cet indice afin d’établir une classification standard de référence en matière de surcharge pondérale, qui puisse être utilisée de manièreinternationale.

Cette classification (voir tableau ci-dessus) a pour rôle d’évaluer les risques liés au surpoids. Le fait de calculer de manière régulière son IMC présente donc un intérêt : repérer ses propres évolutions de poids et les interpréter en accord avec les informations fournies par l’OMS.

balance poids imcFORMULE IMC

Le calcul de l’IMC est relativement simple puisqu’il ne nécessite que deux critères: votre taille (en cm) et votre poids (en kg). La formule mathématique exacte est la suivante :

Formule de l'Indice de Masse CorporelleAttention toutefois, cette formule de l’IMC n’est valable que pour les adultes âgés de 18 à 65 ans. Ainsi, les enfants, les adolescents, les personnes âgées, mais également les femmes enceintes ou les personnes très musclées, doivent s’orienter vers des formules différentes (2). Concernant les enfants, vous pouvez consulter notre page dédiée au calcul de l’IMC chez l’enfant.

AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DE L’IMC

Les avantages de l’IMC sont les suivants :

  • Facilité de calcul qui ne nécessite que le poids et la taille, à travers une formule simple (voir formule ci-dessus).
  • Indicateur généralisé de manière « internationale », permettant donc de faire des statistiques à l’échelle mondiale.

Mais cette facilité de calcul ainsi que cette généralisation internationale font apparaitre les inconvénients suivants :

  • La silhouette n’est pas prise en compte.
  • L’histoire du poids n’est pas prise en compte.
  • Des éléments déterminants comme le sexe, l’âge ou encore l’origine ethnique ne sont pas pris en compte.

Ces inconvénients peuvent donc introduire des biais dans le résultat de l’IMC.

Pour plus d’informations sur les avantages et les limites de cet indice, nous vous invitons à consulter notre dossier détaillé (1).

IMC : UN INDICE POUR VOTRE SANTÉ

poids imcUn IMC dit normal est compris entre 18,5 et 24,9 kg/m². Si votre résultat est inférieur à 18,5, votre corpulence est considérée comme maigre. Au-delà de 24,9, vous êtes soit en surpoids (entre 25 et 30), soit en obésité (>30), soit en obésité massive (>40). C’est à travers cette lecture qu’intervient toute l’utilité de calculer son IMC.

calculateurs de poids ideaux (2)

Un IMC élevé accroît les risques de survenue de certaines maladies, notamment cardio-vasculaires, pulmonaires ou des articulations. Néanmoins, sachez que l’IMC n’est qu’un simple indice qui doit être une alerte pour vous inciter à prendre rendez-vous chez un médecin généraliste. Ce dernier saura vous exposer les risques éventuels encourus.

Selon le Center for Disease Control and Prevention, malgré ses limites, le calcul de l’IMC reste l’une des meilleures méthodes pour évaluer les risques de santé. Le calcul ne demande que deux paramètres, il est peu coûteux et accessibles à tous, médecins comme grand public. Malgré ses limites, il reste un instrument pratique et parlant.

Un IMC est considéré comme normal lorsqu’il est compris entre 18,5 et 24,9 kg/m2, considérant une population composée d’hommes et de femmes, âgés de 18 à 65 ans. 

Mon IMC est trop bas

Si votre résultat est inférieur à 18,5, votre IMC est estimé comme bas et votre corpulence considérée comme maigre.  En-dessous de 16,5, on parle de dénutrition. Il est alors nécessaire de rétablir la balance énergétique (et éventuellement, prendre du poids), sous peine de constater des conséquences nocives sur l’organisme : 

  • Effets psychologiques : tristesse, irritabilité, comportements rigides, perte d’entrain, sommeil de mauvaise qualité. 
  • Effets physiologiques : problèmes cardiaques, diminution de la libido, aménorrhées, ostéoporose, faiblesse musculaire, frilosité, perte de cheveux, sécheresse cutanée…

La minceur – voire la maigreur – est mieux admise que le surpoids dans les sociétés actuelles. Aussi elle n’est pas considérée comme alarmante. Pourtant, l’extrême minceur comporte autant de risques pour la santé. Là est tout le problème…

Quoi qu’il en soit, il est nécessaire de comprendre pourquoi votre IMC est inférieur à la normale. Il peut s’agir :

  • De malnutrition (peut-être liée à un désir de perte de poids)
  • Les signes d’une pathologie psychologique (dépression, anorexie mentale)
  • Un dysfonctionnement de la glande thyroïde
  • Une affection digestive, comme la Maladie de Crohn

Il est enfin nécessaire que certaines personnes ont un IMC naturellement bas, sans être forcément en mauvaise santé. On appelle ce phénomène la maigreur constitutionnelle : il s’agit des personnes dont le poids est inférieur de 10% environ à leur poids théorique, malgré une alimentation normale, voire riche. Plusieurs études sont actuellement menées pour comprendre le mécanisme exact de la maigreur constitutionnelle. Il semblerait qu’elle s’explique dans la graisse brune, qui sert au corps à produire de la chaleur. Cette graisse brune serait plus présente chez les maigres constitutionnels que chez les personnes lamba. Aussi, cette catégorie de la population resterait naturellement mince (IMC anormalement bas), sans pour autant être en mauvaise santé. 

Mon IMC est trop haut

 A contrario, au-delà de 24,9, votre IMC est estimé comme haut et vous êtes considéré en surpoids (entre 25 et 30), voire en obésité (>30) ou en obésité massive/morbide (>40).  Or un IMC élevé implique des risques pour la santé : 

  • Maladies cardio-vasculaires
  • Complications métaboliques (diabète et LDL cholestérol trop hauts)
  • Répercussions sur le squelette (articulations affaiblies)
  • Affections rénales, hépatiques et pulmonaires

Si un IMC élevé s’accompagne d’un tour de taille significatif (signe d’une graisse abdominale sous-cutanée développée), il est essentiel de perdre du poids. En effet, la graisse viscérale est une des complications de l’obésité et elle constitue un risque aggravé de maladies cardio-vasculaires, d’hypertension artérielle, de cirrhose, de diabète de type 2 ou de cancer. Il est donc impératif de prendre les mesures hygiéno-diététiques nécessaires pour en réduire la densité. Pour information, un tour de taille est jugé trop élevé s’il est supérieur à 80 cm pour une femme et 94 cm pour un homme.   

Que faire face à un IMC trop bas ou trop haut ?

Vous l’aurez donc compris : si votre IMC est trop bas ou trop haut, il est nécessaire de vous rapprocher de votre médecin. Il effectuera d’autres mesures, afin de déterminer si votre poids est problématique, c’est-à-dire associé à d’autres pathologies sous-jacentes, voire à un risque de mortalité accru. Il formulera alors les préconisations nécessaires : 

  • Régime alimentaire pour perdre ou reprendre du poids
  • Conseils concernant votre mode de vie
  • Détection de possibles troubles psychologiques
  • Traitement médicamenteux, si nécessaire

IMC : DIFFÉRENCE HOMME/FEMME

Le calcul de l’IMC repose sur seule formule, que l’on soit homme ou femme. Mais cette formule ne prend en compte ni les différents morphotypes, ni le critère d’âge, comme précédemment dit.  Aussi l’IMC est un indice relativement fiable de l’état de santé, mais ne peut être considéré comme une référence universelle. 

Hommes et femmes sont inégaux face au poids. C’est ainsi : la masse grasse de la femme représente en moyenne 25% de la masse corporelle totale, contre 10-15% pour l’homme. Le métabolisme masculin, programmé pour être plus musclé, consomme naturellement plus d’énergie. Les hommes grossissent donc moins que les femmes et perdent du poids plus rapidement et facilement.  Conséquence sur l’IMC : un même IMC chez une femme et un homme ne signifie pas que les deux individus sont pourvus des mêmes caractéristiques physiques, ni d’un état de santé similaire. Les seuils de l’IMC mériteraient donc d’être revus, selon qu’on est un homme ou une femme, pour que l’indice gagne en pertinence. Par ailleurs il devrait toujours être complété d’autres données (comme l’indice de masse grasse/d’adiposité ou le tour de taille) pour être totalement pertinent. 

Les hommes, souvent (mais pas toujours) plus grands que les femmes, et dotés d’une masse musculaire plus importante que les femmes, pèsent naturellement plus « lourd ». De surcroît lorsqu’on sait que la masse musculaire est plus lourde que la masse graisseuse. Par conséquent, de nombreuses études ont été menées à ce sujet, afin de rectifier les seuils de l’IMC, selon qu’on est une femme ou un homme.  Parmi lesquelles :

imc différence homme femme1 – Les études concernant la corrélation entre IMC et indice d’adiposité :

  • 1996, étude de Wellens, Roche, Khamis et al. : il existe une différence de 2kg/m2  entre IMC masculin et féminin.
  • 1996, étude de Wang, Thornton, Burastero et al. : la différence entre BMI masculin et féminin est de 5 kg/m2.
  • 2002, étude de Jackson, Stanforth, Gagnon et al. : La différence entre les deux IMC devrait être de 1,4kg/m2.
  • En moyenne, les seuils d’IMC masculins devraient être de 2,3 kg/m2 supérieurs à ceux des femmes. 

2 – Les études basées sur l’IMC médian :

  • 1971-1974, NHANES, Etats-Unis : la différence entre IMC médians masculin et féminin est de 1,85 kg/m2.
  • 1988-1994, NHANES III, Etats-Unis : cet écart s’est réduit à 1,45 kg/m2.

3 – Les études basées sur l’équité statistique, comme celle conduite au Danemark en 1989 (Price, Sorensen, Stunkard), qui conclut que l’écart entre IMC masculin et féminin devrait être de 2,2kg/m2

4 – Les études portant sur l’apparence physique, comme celle conduite par Bulik, Wade, Heath et al. en 2001, et qui déclare que l’IMC limite entre poids sain et obésité doit être de 31,5 pour les hommes et 29,96 pour les femmes (soit un écart d’IMC de 1,6 kg/m2). 

  • Au regard des nombreuses études menées, il parait donc juste de dire que l’IMC idéal masculin devrait être compris entre environ 20,5 et 26,9, considérant un IMC idéal féminin compris entre 18,5 et 24,9.

WIDGET IMC

Vous avez un site ou un blog ? Mettez-y notre Widget IMC !

SOURCES ET RÉFÉRENCES

(1) Vous retrouverez toutes les différentes sources médicales utilisées dans le cadre de nos présentations de l’IMC à l’issu de notre dossier spécialisé sur l’IMC.
(2) Il existe pour cela d’autres calculateurs afin d’estimer son poids idéal théorique.