Enquête ObEpi-Roche 2009 sur l'obésité en France - CalculerSonIMC
Page enquête ObEpi Roche 2009

Dossier sur l’enquête ObEpi Roche 2009

» Attention il existe une enquête ObÉpi plus récente que celle-ci, datant de 2012. Pour y accéder cliquez sur le lien suivant : enquête ObÉpi Roche 2012.

De manière régulière une enquête épidémiologique nationale (en France) sur le surpoids et l’obésité est réalisée. Depuis 1997, l’entreprise Roche (laboratoire pharmaceutique) réalise ce genre d’enquête tous les 3 ans grâce à la collaborations de plusieurs docteurs ou professeurs (1).

En 2009, il s’agissait donc de la 5ème édition de cette enquête.

OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE

Les objectifs de l’enquête sont multiples. Parmi ces objectifs, on retrouve notamment le fait :

  • D’améliorer l’appréciation de la prévalence du surpoids et de l’obésité
  • Evaluer les évolutions respectives de ces deux phénomènes
  • Sensibiliser les pouvoirs publics comme les cliniciens à ce problème majeur de santé publique




Pour rappel, un individu est considéré en surpoids si son IMC (Indice de Masse Corporelle) est supérieur à 25. L’individu est obèse si son IMC est supérieur à 30. La méthodologie employée par l’enquête repose grandement sur cet Indice de Masse Corporelle, et ce depuis 1997. Vous pourrez calculer votre propre IMC en cliquant sur ce lien afin de savoir dans quel tranche vous vous situez.

CONTEXTE DE L’ENQUÊTE

L’enquête ObÉpi 2009 a été réalisée du 29 janvier au 12 mars 2009 auprès d’un échantillon de 20 000 foyers (2), soit 38 904 individus au total (personnes âgés de 15 ans et plus), représentatif de la population française.

Les résultats présentés sont ceux :

» Des adultes de 18 ans et plus, issus de cet échantillon (il n’est pas pris en compte les individus âgés de 15 à 17 ans donc).
» Des personnes qui (évidemment) ont répondu, car toutes les personnes n’ont pas répondu.

 
14 763 foyers ont renvoyés leur formulaire, ce qui fait un taux de réponse situé à 73,8% et ce qui représente 25 286 individus âgés de plus de 18 ans. C’est donc sur ce panel, assez représentatif, que les chiffres sont présentés.

L’enquête est faite par simple voie postale : un questionnaire est envoyé, et la personne y répond seule, chez elle (en retournant le questionnaire par voie postale). Entre 2006 et 2009 le taux de retour (73,8%) a été significativement amélioré du fait qu’il y a désormais des points cadeaux (!) qui sont automatiquement attribués aux personnes qui répondent. Ces points cadeaux n’ont cependant qu’une valeur très symbolique.



RÉSULTATS ET CHIFFRES À RETENIR

Depuis la première enquête de 1997, l’obésité a augmenté de 71% puisqu’en 2009 il y a 6 488 000 de français concernés par l’obésité (contre 3 566 000 en 1997).

En 2009, l’état de la corpulence des individus étaient la suivante :

Répartition de la corpulence des français en 2009
Catégorie Pas de surpoids Surpoids Obésité Obésité sévère Obésité morbide
IMC < 25 25 < IMC < 30 30 < IMC < 35 35 < IMC < 40 IMC > 40
% population 53,6% 31,9% 10,6% 2,8% 1,1%

 

De manière graphique, voici une représentation :

 La hausse de l’obésité entre l’enquête que nous évoquons (de 2009) et celle qui la précédait (de 2006) est la plus forte jamais constatée depuis la première enquête ObÉpi (de 1997). La hausse est de 14,5% en 3 ans. Un chiffre conséquent. En 3 ans la population française a grossi de 0,9kg en moyenne selon les chiffres de l’enquête.

Augmentation du nombre d’obèses en France entre 1997 et 2009
Période 1997 1997-2000 2000-2003 2003-2006 2006-2009
Évolution / +18,8% +17,8% +10,1% +10,7%
Obèses (2) 8,5% 10,1% 11,9% 13,1% 14,5%

 

Plus précisément, voici l’évolution pour chaque tranche de catégorie de la corpulence.

DES DIFFÉRENCES NOTABLES SELON LES RÉGIONS EN FRANCE

C’est le Nord-Pas-de-Calais qui est la région la plus touchée, et ce depuis 2003. En 2009 le taux d’obésité est de 20,5% en 2009, soit une prévalence près de 40% plus élevée que la moyenne. La région la moins touchée est la région PACA, dans laquelle le taux d’obésité est environ deux fois plus faible que celui du Nord-Pas-de-Calais (11,5%).

Taux d’obésité selon les régions entre 1997 et 2006
Région 1997 2000 2003 2006 2009 Augmentation
(depuis 1997)
Alsace 9,10% 12,20% 12,20% 16,20% 17,80% 95,60%
Aquitaine 8,50% 9,70% 11,00% 12,70% 13,70% 61,20%
Auvergne 11,10% 10,20% 14,40% 13,90% 14,40% 29,70%
Basse-Normandie 9,40% 8,70% 11,90% 14,20% 16,30% 73,40%
Bourgogne 9,80% 9,80% 12,00% 11,70% 15,50% 58,20%
Bretagne 6,70% 8,50% 9,40% 10,50% 12,20% 82,10%
Centre 9,80% 10,70% 13,60% 13,70% 17,70% 80,60%
Champagne-Ardenne 8,50% 13,60% 16,00% 14,20% 17,00% 100,00%
Franche-Comté 6,30% 9,30% 10,60% 15,30% 14,80% 134,90%
Haute-Normandie 10,90% 14,80% 12,90% 16,70% 15,20% 39,40%
Languedoc-Roussillon 10,30% 11,00% 13,10% 13,90% 14,20% 37,90%
Limousin 8,10% 9,40% 14,00% 14,70% 13,80% 70,40%
Loire 6,80% 7,60% 10,00% 12,20% 13,30% 95,60%
Lorraine 10,50% 12,50% 12,10% 14,10% 17,60% 67,60%
Midi-Pyrénées 7,80% 8,30% 9,60% 10,10% 13,60% 74,40%
Nord-Pas-de-Calais 13,50% 14,30% 16,00% 19,20% 20,50% 51,90%
PACA 6,80% 10,00% 10,60% 11,50% 11,50% 69,10%
Picardie 9,10% 12,70% 15,70% 14,40% 17,70% 94,50%
Poitou-Charentes 8,80% 7,90% 12,10% 12,80% 14,20% 61,40%
Région parisienne 7,00% 8,90% 11,90% 12,10% 13,20% 88,60%
Rhône-Alpes 7,90% 9,00% 9,80% 10,60% 11,90% 50,60%
[France] 8,50% 10,10% 11,90% 13,10% 14,50% 70,60%

DES DIFFÉRENCES NOTABLES SELON LES ÂGES EN FRANCE

La répartition de l’obésité, entre 1997 et 2009, en France, est la suivante :

STATISTIQUES CONCERNANT LES FACTEURS DE RISQUES ASSOCIÉS

Sur l’échantillon de 2006 la prévalence de l’HTA (HyperTension Artérielle) était de 16,9%. Cette valeur a augmenté de près de 9% pour atteindre 18,4% en 2009. Selon l’enquête ObÉpi-Roche 2009, les personnes en surpoids ont un risque 2,5x plus élevé d’être traité contre l’HTA. Ce risque est même multiplié par 4 chez les personnes obèses, dont l’IMC est supérieur à 30.

Concernant le tabagisme, en 2009 l’échantillon représentatif de la population française fait apparaitre 18,6% de fumeur. Un chiffre sensiblement en baisse puisque trois années auparavant le nombre de fumeurs était de 19,1%.

SOURCES ET RÉFÉRENCES

(1) Dans le cadre de l’enquête de 2009 il s’agissait notamment du Docteur Marie Aline Charles, du Professeur Arnaud Basdevant et du Docteur Eveline Eschwège
(2) On entend par foyer toute famille vivant sous un même toit, y compris les personnes seules
(3) Rapport officiel (format PDF) : http://www.roche.fr/content/dam/corporate/roche_fr/doc/AttachedFile_10160.pdf