Le curcuma… du soleil dans mon assiette ! - CalculerSonIMC
CalculerSonIMC
Nutrition & Alimentation

Le curcuma… du soleil dans mon assiette !

Google + Pinterest LinkedIn Tumblr

Face à l’industrialisation croissante de notre alimentation, nous sommes nombreux à souhaiter une nourriture plus « naturelle ». Et si celle ci peut être bonne pour notre santé, conjuguant goût et vertus, alors c’est parfait !

Le curcuma, du soleil dans mon assiette
(Le curcuma, du soleil dans votre assiette)

En ce qui concerne le curcuma, sa couleur chaude n’est pas son seul atout séduction. Il s’avère être un allié de notre corps pour diverses raisons, notamment en tant qu’antioxydant. Cette réputation lui vient de son pays natal, l’Inde, mais n’était pas forcément étayée par des données scientifiques. Des études plus sérieuses ont pu prouver ses intérêts pharmacologiques au cours des dernières années.

Le curcuma, c’est un peu de la phytothérapie

Les ulcères gastriques sont causés, la plupart du temps, par une bactérie nommée Hélicobacter Pylori, que le curcuma est capable de tuer. Ceci est d’autant plus intéressant que l’on connait également l’implication d’Helicobacter Pylori dans les cancers de l’estomac, où il est retrouvé dans 60 à 90 %.

Au niveau digestif, le curcuma est un myorelaxant (= relaxant musculaire) intestinal. Il permet donc de soulager les diarrhées, par exemple. Et comme il favorise la sécrétion biliaire, il est de bon ton d’en consommer lorsqu’on a une alimentation riche en lipide (c’est en effet la bile qui est responsable de la dégradation des graisses dans la première partie de notre intestin).

Mais l’un des aspects qui attire de plus en plus les chercheurs, c’est l’effet de cette poudre dorée sur les cancers… Petit rappel rudimentaire : le cancer est la prolifération de cellules dites « tumorales » dans un organe, sans que le reste de l’organisme ne puisse plus intervenir pour stopper cette prolifération. L’un des traitements du cancer consiste à limiter, voir arrêter, cette prolifération : la chimiothérapie. Le curcuma pourrait inhiber le développement des cellules cancéreuses. Voilà qui expliquerait pourquoi les populations qui en consomment de grandes quantités seraient moins touchées par bon nombre de cancers (colon, sein, prostate, poumon…).

On trouve aussi des effets bénéfiques du curcuma sur certaines maladies inflammatoires, pour la prise en charge des plaies et autres maladies de la peau. Son action sur le cœur et le système vasculaire a été prouvée scientifiquement chez les mammifères.

En synthèse, il n’y a plus d’hésitation à avoir, on peut en saupoudrer un peu partout : dans la vinaigrette, sur le riz, les légumes, dans notre soupe du soir, nos gratins et autres préparations culinaires préférées !

A savoir toutefois pour bénéficier au maximum de ses effets : il est mieux absorbé par notre organisme s’il est associé à une huile, ou du poivre… voilà qui est noté !

Sources

(1) « Effets pharmacodynamiques d’un extrait hydroalcoolipue de Curcuma longa Linné (Zingiberaceae) sur le système cardiovasculaire, la respiration et l’activité mécanique intestinale de mammifères » By BLEU, G. M.; TRAORE, F.; COULIBALY, S.; NENE-BI, S. A. In Phytothérapie (Paris. 2000) 2011, Vol. 9, Issue 1 p7-17 11p Springer. Language: French.
(2) http://www.helicobacter.fr/index.php/informations-sur-helicobacter-pylori/quelles-sont-les-maladies-associees-a-h-pylori
(3) Mon pharmacien et moi, n°44, mars avril 2014
(4) http://www.e-sante.fr/curcuma-epice-sante-par-excellence/3/actualite/1643

2 Commentaires

  1. Mickael DELAUNAY Commentaire

    Bonjour,

    Oui, le curcuma pourrait diminuer l’Hypertension Artérielle. Toutefois davantage d’études sont nécessaires pour le confirmer.

    Sur le site http://examine.com/supplements/Curcumin/ vous trouverez dans le tableau (vers le bas), une section « Blood Pressure » où il est indiqué les 3 études qui permettraient de dire que le curcuma a un effet bénéfique sur l’HTA.

    L’ensemble de ces 3 études au sujet de la pression sanguine se sont faites sur seulement 96 patients. Ce pourquoi il est important de rester prudent.

    Mais il est clair que cet ingrédient a de très nombreuses facettes qui intéressent grandement les chercheurs.

    Merci beaucoup pour votre commentaire.

Laisser un commentaire