L'huile de palme et ses acides gras : un sujet d'actualité - CalculerSonIMC
CalculerSonIMC
Actualités

L’huile de palme et ses acides gras : un sujet d’actualité

Google + Pinterest LinkedIn Tumblr

Dans un monde qui évolue constamment et dans lequel consommer et manger bio rentre petit à petit dans nos mœurs, certains composants alimentaires sont de plus en plus montrés du doigt pour leur effets néfastes sur la santé. Ainsi l’huile de palme fait l’objet de bien des soucis au sein même du gouvernement. En effet, une surtaxe concernant les fabricants qui l’utilisent encore dans leurs recettes, pourrait être votée prochainement. Il s’agit de l’amendement sur l’huile de palme.

Cette huile en question, est la matière grasse provenant de la pulpe du fruit du palmier et elle est généralement importée de l’Indonésie qui est son premier producteur mondial. Cette huile est aussi la cause sur un plan écologique d’énormément de déforestations en Asie bien que la France en consomme ainsi des milliers de tonnes dans son alimentation chaque année. D’après certaines statistiques, elle serait même présente en Europe dans un produit empaqueté sur deux : toutefois chacun y va de ses propres statistiques, et on apprend selon d’autres sources d’informations que l’huile de palme serait en fait seulement dans un produit alimentaire sur dix. Quoi qu’il en soit, l’huile de palme est souvent utilisée. Et si elle est autant utilisée, c’est parce qu’elle est bien moins chère que le beurre et les autres huiles et on la retrouve dans d’innombrables aliments comme les pâtes à tartiner, les chips, les biscuits chocolatés et certains bonbons.

C’est ainsi que depuis peu de temps il y a polémique sur cette matière grasse car la commission des affaires sociales du sénat à adopter un nouvel amendement à son encontre. Le rapporteur de cette commission nommé Yves Daudigny, suggère ainsi une augmentation de 300% des taxes sur l’huile de palme. Il se justifie en parlant du mauvais impact de cet huile sur la santé car elle favoriserait l’obésité et les maladies cardio-vasculaires de par sa grande teneur en acides gras saturés. Il met un point aussi sur le fait que trop souvent on en consomme sans le savoir car elle est cachée derrière les appellations « huiles végétales ». Il explique également que le but de tout cela, est aussi d’inciter les fabricants à changer leurs habitudes pour ainsi diminuer leur usage de cet huile, qui serait d’après lui nocive pour la santé humaine.

Dans cette affaire, le géant Nutella est indirectement visé, car il utilise cette huile dans les pots de ses pâtes à tartiner, et cela à hauteur de 20%. Cela entraînerait donc une augmentation de ses prix car pour l’instant il refuse de changer la composition de ses recettes. D’ailleurs l’amendement huile de palme a même été renommé « amendement nutella ». De plus,l’association nationale des industries alimentaires redoute maintenant un effet boule de neige sur la taxation d’énormément d’aliments qui fragiliserait encore plus ce secteur. De nombreuses personnes cherchent ainsi à démontrer maintenant que l’huile de palme n’est finalement pas si mauvaise que ça pour la santé et que tout ceci est une exagération.

Et pourtant : l’huile de palme est très riche en acides gras saturés, c’est un fait réel, et relativement simple à vérifier, à la différence de ses conséquences. Pour exemple, l’huile de tournesol en comporte trois fois moins. Les acides gras peuvent être responsables, au même titre que l’obésité, des problèmes de cholestérol ou bien des problèmes cardio-vasculaires. Dans le cadre d’habitudes alimentaires saines, il est de toutes manières conseiller de varier un maximum ses différents plats, et donc ne pas consommer sans cesse le même type de graisse. Là encore, tout se joue au niveau des habitudes alimentaires ainsi que de la variétés. Il ne faut manquer de rien, mais bien évidemment il faut surveiller certains produits, et en limiter leurs quantités; l’huile de palme, selon certaines sources, ferait ainsi partie de ces produits à éviter.

Quoi qu’il en soit, à partir du lundi 12 novembre 2012, les parlementaires vont se tourner sur le sujet car ils devront examiné « l’amendement nutella ».

Laisser un commentaire