Taxer les sodas, meilleure politique contre l’obésité ? - CalculerSonIMC
CalculerSonIMC
Études Nutrition & Alimentation Obésité

Taxer les sodas, meilleure politique contre l’obésité ?

Google + Pinterest LinkedIn Tumblr

Faire diminuer le nombre d’obèses est le combat de nombreux pays. C’est le cas en France, en Chine, ou encore aux USA. De nombreuses stratégies ont déjà été mises en place dans ces pays, mais sont-elles efficaces ou faut-il chercher ailleurs ?


Taxer les sodas, meilleure politique contre l’obésité ?
(Taxer les sodas, meilleure politique contre l’obésité ?)

Une équipe de chercheurs américains, dirigée par Alyson KRISTENSEN, a décidé de mettre en comparaison 3 politiques variées déjà étudiées séparément : l’activité périscolaire, la taxe d’1 centime par tranche de 4,2 g de sucre dans les boissons sucrées, et l’interdiction des publicités télévisées sur le fast-food ciblant les enfants.

Les résultats de cette étude ont été publiés le 26 août 214 dans l’American Journal of Preventive Medicine (1).

L’étude

Pour pouvoir obtenir des résultats complets, l’équipe a tout d’abord commencé par étudier tous les écrits sur le sujet parus entre janvier 2000 et juillet 2012.

Ils ont ensuite voulu simuler l’effet sur l’alimentation ou l’activité physique, ainsi que sur l’indice de masse corporelle. Cette simulation s’est effectuée sur une projection de 20 ans, c’est-à-dire en 2032, sur un groupe d’enfants scolarisés, après la mise en place « virtuelle » de ces mesures.

Les résultats

Il semblerait que les 3 politiques soient bénéfiques, notamment chez les populations les plus concernées par l’obésité comme les hispano-américains, ou encore les afro-américains.

Cependant, les effets varient selon la tranche d’âge. Par exemple, la tranche des 6-12 ans serait plus réceptive à l’activité périscolaire avec une réduction du nombre de cas d’obésité de 1,8 %.

En ce qui concerne la tranche d’âge des 13-18 ans, ceux-ci seraient plus réceptifs à une taxe sur les boissons sucrées, qui serait susceptible de faire diminuer les cas d’obésité dans cette tranche d’âge de 2,4 %.

Taxer les boissons sucrées est la meilleure solution

Selon les chercheurs américains, taxer les boissons sucrées serait la meilleure solution dans la prévention du diabète. Alyson KRISTENSEN précise que cette solution possède également d’autres avantages. « Elle réduit l’obésité tout en générant des recettes significatives qui financent d’autres activités de prévention de l’obésité » indique-t-elle.

Elle précise tout de même que mettre en place une de ces politiques de telle ampleur serait malheureusement peu probable à court terme. Elle espère qu’avec le temps, et les preuves de plus en plus évidentes du bénéfice de la mise en place de telles actions, la population prendra conscience que c’est une nécessité. A l’État ensuite, ainsi qu’aux collectivités, de faire en sorte de pouvoir mettre en place les 3 actions combinées.

Sources et références

(1) http://www.ajpmonline.org/article/S0749-3797(14)00377-8/fulltext

Laisser un commentaire