de-vrais-vegetaux-proposes-a-la-vente-dans-les-rayons-des-supermarches

De « vrais » végétaux proposés à la vente dans les rayons des supermarchés

Après l’alimentation calibrée, lisse et parfois insipide de ces dernières décennies, le naturel revient en force. Ce sont les enseignes des magasins Monoprix, Auchan et Intermarché qui participent à une nouvelle opération qui s’appelle « Quoi ma gueule ? » et qui met en avant, dans les rayons de ces supermarchés, des fruits naturellement déformés vendus 30% moins chers que ceux habituellement proposés.

De vrais végétaux proposés à la vente dans les rayons des supermarchés
(L’initiative « Quoi ma gueule » est originale et porte bien son nom)

Une initiative marketing originale

Intermarché, Monoprix et Auchan se regroupent, pour cette opération, afin de proposer aux consommateurs des légumes et des fruits non calibrés qui ne respectent pas les normes standards et les critères préétablis comme auparavant.

Pour l’acheteur il s’agit de fruits divers, telles que des pommes, des carottes, des abricots, des poires, des cerises qui ont un aspect un peu difforme mais qui, au goût, sont tout aussi agréables que les autres fruits et légumes. En effet, ces produits sont, qualitativement et sanitairement, parfaitement intacts. Parfois marqués par les intempéries, quelque fois déformés mais jamais abimés, ces végétaux sont vendus 30% moins chers que nos produits habituels. Auparavant, ces aliments étaient plutôt recyclés dans la fabrication de compotes, confitures de fruits, purées de légumes et cela pour environ 15 à 20% d’entre eux.

Ces trois enseignes expérimentent donc la vente de fruits « vrais », déformés, autrefois placés au rebut … en les proposant moins chers à la vente. Ces végétaux sont appelés par les trois hypermarchés les « fruits et légumes moches » et ils sont distribués sous l’opération « Quoi ma gueule ? ». Cette initiative est soutenue par un groupement de producteurs appelé « les gueules cassées ».

Ce collectif créé par la société « Sols et Fruits » a pour idée la revalorisation de produits qui méritent pleinement d’être distribués même s’ils sont « moins parfaits ». Ces légumes et fruits ne sont pas, pour autant, bio et ils vont permettent de favoriser un renouveau dans la communication et les campagnes publicitaires des grandes surfaces. Pour les trois enseignes alimentaires, il s’agit de créer un fort trafic en magasin en jouant sur des prix concurrentiels avec des produits porteurs de sens et de valeurs : en l’occurrence le naturel ! Enseignes et consommateurs travaillent main dans la main.

La chronologie

Intermarché a été le pionnier en la matière. A Provins en mars 2013, cette enseigne en a passé une phase de test. En 2 jours ce sont 1 200 kg d’oranges, de pommes, de carottes non calibrées qui ont été vendues. Après Provins, la direction de l’enseigne a étendu l’opération dans la région parisienne dans dix points de vente. Par la suite, plus de cent supermarchés se sont lancés dans cette opération à l’occasion de la « Journée de lutte contre le gaspillage » du 16 octobre de la même année.

De même, Monoprix proposa « les gueules cassées » dans 17 de ses enseignes reparties dans toute la France. Depuis le 26 mai, certains magasins Monoprix d’Ile-de-France, celui du Rond-Point du Prado à Marseille, ceux de la Croix-Rousse à Lyon et le Monoprix du Croisé Laroche à Marcq-en-Baroeul mettent à disposition de leurs clients divers fruits et légumes « déformés ». Dans les rayons de ces supermarchés, le consommateur retrouve des sachet de pommes, des abricots Wonder Cot et des cerises en barquette.

Auchan, quant à lui, mène un test à Vélizy, à l’ouest de Paris. Cette phase de test a démarré voici quelques jours et se poursuivra tout au long de la semaine suivante. Ces dates ne sont pas fixées à l’aveuglette. Les enseignes sont pressées de lutter contre le gaspillage des aliments en mettant à la vente un volume de plus de 500.000 tonnes de produits généralement placés au rebut. Leur image citoyenne est en jeu !

Sources et références

(1) http://www.lesgueulescassees.org/
(2) http://poitou-charentes.france3.fr/2014/05/26/quoi-ma-gueule-le-label-des-fruits-et-legumes-moches-485233.html

Au sujet de l'auteur de l'article

Coach sportive à domicile, Sylvie VOULLEMIER témoigne d'une réelle connaissance des domaines relatifs au bien-être, aux habitudes de vie, à la nutrition et à la psychologie. Elle exerce depuis plus de 30 ans à Marseille.
Cet article a été publié dans la catégorie Nutrition, Santé & Actualités récentes.

Vous avez aimé cet article ? Soutenez-nous simplement en faisant un « J'aime » sur notre page Facebook ou en nous aidant sur les réseaux sociaux. Vous pouvez aussi nous laisser un commentaire :-)

Vous souhaitez publier un article sur CalculerSonIMC ? Contactez-nous ! Nous serions heureux de permettre aux professionnels de la Santé de s'exprimer via cet espace.

1 commentaire pour cet article « De « vrais » végétaux proposés à la vente dans les rayons des supermarchés »

Je suis offusqué par le nom donné à ces fruits et légumes. « Les gueules cassées » est le nom déjà donné aux grands blessés de la face de 14-18.
Les souffrances inhumaines endurées par ces braves devraient à elles seules obliger à chercher un autre nom pour ces fuits et légumes diformes
Maurice, Namur, Belgique

Braem (Le 2 juin 2014 à 19 h 31 min) — Répondre

Votre avis sur cet article

Tous les champs avec une * sont obligatoires

Vous avez un site, ou un blog ? Mettez-y notre Widget IMC ! Gratuit et rapide à installer