le-risque-de-migraines-augmente-quand-limc-est-trop-haut-ou-trop-bas

Le risque de migraines augmente quand l’IMC est trop haut (ou trop bas)

12% de la population est concernée par les migraines. La revue scientifique Neurology vient de publier une nouvelle étude faisant le lien entre IMC et migraines.

En effet, les personnes obèses ainsi que celles qui souffrent d’insuffisance pondérale partagent un risque accru de migraine selon une méta-analyse (1) de 12 études auprès de 288 981 personnes au total.

Le risque de migraines augmente quand l'IMC est trop haut (ou trop bas)
(Le risque de migraines augmente quand l’IMC est trop haut ou trop bas)

Regroupement de plusieurs études

En Australie, des chercheurs se sont penchés sur certaines études déjà réalisées en lien avec les migraines. En effet, les migraines provoquent généralement des douleurs intenses, qui sont très désagréables au quotidien et qui pourtant concernent près de 12% de la population (selon la Migraine Research Foundation). En France il existe de multiples centres anti-migraines. Ces chercheurs ont donc cherché à en savoir davantage sur ce qui pouvait provoquer un risque accru de migraines.

Après avoir regroupé les résultats de 12 études différentes, et après avoir ajustés tous ces différents résultats en fonction de l’âge et du sexe, les scientifiques se sont aperçus que les personnes obèses ayant un IMC (Indice de Masse Corporelle, vous pouvez faire vous aussi votre propre test de l’IMC sur cette page) de 30 ou plus avaient un risque de migraine 27% plus élevé que les personnes ayant un IMC dans la norme (indice de confiance de 95%).

A l’inverse, les personnes en insuffisance pondérale (avec un IMC inférieur à 18,5) avaient un risque accru de 13% (indice de confiance de 95%).

En résumé, les chercheurs ont ainsi pu démontrer :

  • IMC supérieur à 30 : risque de migraine augmenté de 27%
  • IMC inférieur à 18.5 : risque de migraine augmenté de 13%

Les commentaires des auteurs de l’étude

L’un des auteurs de l’étude (Lee Peterlin de l’Université du Queensland en Australie) ainsi que ses collègues ont fait plusieurs déclarations. Ils ont notamment précisé : «L’étude actuelle confirme que l’obésité et l’insuffisance pondérale sont associés à un risque accru de migraine, et que l’âge et le sexe sont des covariables importantes de cette association. Ces données suggèrent que les cliniciens traitant les patients atteints de migraines devraient être conscients de cette association».

«D’autres recherches pour mieux comprendre les mécanismes sous-jacents à cette association ont le potentiel de faire progresser notre compréhension de la migraine et conduire à l’élaboration de stratégies thérapeutiques ciblées basées sur l’obésité», a-t-il ajouté.

Enfin, il indique qu’«il est également possible que d’autres facteurs tels que les changements dans l’activité physique, les médicaments ou d’autres conditions telles que la dépression jouent un rôle dans la relation entre la migraine et la composition corporelle».

Un autre scientifique, Richard Lipton (du collège de médecine d’Albert Einstein à New York City) a aussi fait des commentaires sur cette étude bien qu’il n’y ait pas participé. Il a notamment indiqué : «Étant donné que l’obésité est associée à une variété de troubles de la douleur et à la dépression, la découverte n’est pas surprenante, mais c’est important», ajoutant que cela restait logique car «l’obésité induit une inflammation et une inflammation contribue à la douleur».

Limites de l’étude

Les limites de l’étude comprennent le fait que dans 50% des études, les participants ont auto-déclaré leurs migraines. Par ailleurs dans plus de 50% des études, les participants ont auto-déclaré leur Indice de Masse Corporelle (IMC). En l’occurence, des recherches précédentes (2) avaient démontré que les personnes atteintes de migraine étaient plus susceptibles de sous-estimer leur propre IMC.

Sources et références

(1) Bizu Gelaye (PhD). Body composition status and the risk of migraine. A meta-analysis. Neurology. DOI: http:/​/​dx.​doi.​org/​10.​1212/​WNL.​0000000000003919

(2) Katsnelson MJ. Self-reported vs measured body mass indices in migraineurs. PMED: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19472442

Au sujet de l'auteur de l'article

Mickaël DELAUNAY est le propriétaire de CalculerSonIMC. Il s'occupe de toute la gestion du site et publie régulièrement des articles en lien avec l'actualité récente de la Santé.
Cet article a été publié dans la catégorie Études.

Vous avez aimé cet article ? Soutenez-nous simplement en faisant un « J'aime » sur notre page Facebook ou en nous aidant sur les réseaux sociaux. Vous pouvez aussi nous laisser un commentaire :-)

Vous souhaitez publier un article sur CalculerSonIMC ? Contactez-nous ! Nous serions heureux de permettre aux professionnels de la Santé de s'exprimer via cet espace.

Votre avis sur cet article

Tous les champs avec une * sont obligatoires

Vous avez un site, ou un blog ? Mettez-y notre Widget IMC ! Gratuit et rapide à installer