les-infections-pendant-lenfance-augmentent-le-risque-dobesite

Les infections pendant l’enfance augmentent le risque d’obésité

« Les antibiotiques c’est pas automatique », tout le monde connait aujourd’hui cette expression, et les dires sur le fait que ceux-ci, utilisés trop souvent dans l’enfance, serait une cause de l’augmentation des risques d’obésité chez les enfants plus tard. Faut-il alors éliminer totalement les antibiotiques ? Et si la cause serait plutôt les infections infantiles elles-mêmes ?


Les infections pendant l’enfance augmentent le risque d’obésité
(Les infections pendant l’enfance augmentent le risque d’obésité)

L’étude

C’est ce que démontre une récente étude publiée en Novembre 2016 dans The Lancet Diabetes & Endocrinology (1). Cette étude a été menée par l’Institut Kaiser Permanente (États-Unis), et conclurait que les infections infantiles seraient l’une des causes de l’excès de poids futur. Pour arriver à ce résultat, l’équipe de chercheurs a étudié les dossiers médicaux de 260 556 enfants nés entre Janvier 1997 et Mars 2013 en Californie du Nord, et pris en charge par l’Institut Kaiser Permanente depuis leur naissance.
Une liste des infections respiratoires ainsi que de l’oreille dont ils ont souffert a été minutieusement établie, et ce jusqu’à leur 18ème anniversaire. Une liste des antibiotiques prescrits ainsi qu’une courbe de leur corpulence a également été établie. Les chercheurs ont également pris en compte d’autres éléments comme l’alimentation de l’enfant que ce soit par allaitement ou lait maternisé, ainsi que l’indice de masse corporelle (IMC) et le tabagisme ou non de la mère.

Les résultats

Les résultats de l’étude sont tout de même alarmant. En effet, il en est ressorti que les enfants ayant présenté au moins une de ces infections dans leur petite enfance et n’ayant pas reçu d’antibiotiques avaient 25% de risque en plus de présenter uneobésité future comparés aux enfants n’ayant pas présenté d’infection. Il en ressort également que plus les enfants ont souffert d’infections non traitées, plus le risque de présenté une obésité dans l’enfance ou l’adolescence était accru.

Concernant la prise d’antibiotique, les enfants ayant reçu un traitement par antibiotique, quelle que soit la classe, pour traiter une de ces infections avant leur première année de vie, ne présentaient pas de sur-risque d’obésité par rapport aux enfants non traités.

Suite à ces résultats, les chercheurs conseillent donc de prévenir au mieux ces infections infantiles, ainsi que le traitement de celles-ci. Ils rappellent tout de même qu’il est important de réduire au maximum, autant que nécessaire, la prescription d’antibiotique, mais qu’il ne faut pas les éliminer totalement.

Alors, antibiotiques automatiques ou non ? Affaire à suivre…

Sources et références>/h2>

(1) Dr Prof De-Kun Li. Infection and antibiotic use in infancy and risk of childhood obesity: a longitudinal birth cohort study. The Lancet Diabetes & Endocrinology. DOI: 10.1016/S2213-8587(16)30281-9

Au sujet de l'auteur de l'article

Secrétaire médicale, Ingrid SANCHEZ a une très bonne expérience du secteur de la santé. En effet, son parcours a été ponctué d'études dans un institut de soins infirmiers avant de se diriger dans le secrétariat médical. C’est une personne imaginative qui aime l’écriture.
Cet article a été publié dans la catégorie Études.

Vous avez aimé cet article ? Soutenez-nous simplement en faisant un « J'aime » sur notre page Facebook ou en nous aidant sur les réseaux sociaux. Vous pouvez aussi nous laisser un commentaire :-)

Vous souhaitez publier un article sur CalculerSonIMC ? Contactez-nous ! Nous serions heureux de permettre aux professionnels de la Santé de s'exprimer via cet espace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous avez un site, ou un blog ? Mettez-y notre Widget IMC ! Gratuit et rapide à installer